Renforcement des capacités de stockages : 4 millions de litres de gasoil pour l’EDM-Sa

50 citernes contenant en tout 4 millions de litres de gasoil sont arrivées hier jeudi à Bamako en provenance de Conakry. La cargaison est destinée à renflouer les cuves de la société Energie du Mali (EDM-Sa). L’importation a été faite par un privé malien.

La réception des 50 camions citernes, d’une capacité totale de 4 millions de litres s’est déroulée hier au poste de douane de Kourémalé, en présence du directeur général des douanes, Amadou Konaté, de celui de l’Office national des Produits pétroliers (Onap) Modibo Diall, du président de la Chambre de Commerce et d’Industrie du Mali (Ccim), Youssouf Bathily et de nombreuses autres  personnalités.

Cette commande vise à renforcer la capacité de stockage en gas-oil d’EDM-Sa. Elle est l’œuvre de la Société malienne des Produits pétroliers (Somapp) de Youssouf Bathily, président de la Ccim, opérateur économique évoluant dans les hydrocarbures. L’achat de ce produit pétrolier a été fait auprès de la Société nationale du Pétrole (Sonap), de la République de Guinée, dans le cadre des relations commerciales avec la  Guinée qui soutient le Mali contre l’embargo.

Dans un contexte de crise généralisée d’hydrocarbures, l’arrivée de cette dotation est une véritable bouffée d’oxygène pour EDM-Sa dépendant fortement de la consommation de carburant pour faire tourner ses centrales électriques. Ces 4 millions de litres assurent 4 à 6 jours de consommation.

Depuis quelques jours, des stations services connaissent un manque criard de gas-oil à Bamako et dans les autres régions du pays. Les sociétés minières qui tournent essentiellement avec du gasoil sont au bord e la rupture. Certaine sont contraintes de payer le précieux sésame à des prix prohibitifs auprès des spéculateurs. L’EDM-Sa qui n’a pas une capacité suffisante de stockages a même frôlé la panne sèche due à des difficultés d’approvisionnement. « Le renforcement des capacités de stockage de cette société est nécessaire pour éviter des coupures de courant, qui vont pénaliser tout le monde », affirme Youssouf Bathily, président de la Ccim et PDG de la Somapp.

Tout compte fait, le Mali doit relever le défi de son approvisionnement régulier en hydrocarbures avec la construction de dépôts à haute capacité de stockages. Selon des sources, les besoins mensuels en carburant au Mali sont de l’ordre de 250 millions de litres contre une capacité mensuelle de 40 millions de litres.

La guerre entre la Russie et l’Ukraine a fortement perturbé le système d’approvisionnement en hydrocarbures. Une part importante du carburant consommé au Mali, principalement le gasoil provient de la Russie. Ce qui expliquerait la pénurie de gasoil à ce niveau.

 

Abdrahamane Dicko

 

Source: Mali Tribune

Suivez-nous sur Facebook sur