Mine d’or de Menankoto : B2Gold n’exclut pas un arbitrage international

La société minière B2Gold-Mali a tenu sa 3e conférence de presse annuelle le lundi 14 juin, à son siège à la Cité du Niger. Outre la présentation du bilan des activités menées ainsi que ses perspectives, le géant minier a également évoqué la situation délétère entre elle, le gouvernement du Mali et une autre société du nom de Little-Big Mining au sujet de l’octroi du permis d’exploration à Menankoto. Dans cette affaire, B2Gold envisage un arbitrage international après n’avoir pas été satisfaite du jugement de la Cour Suprême.

Ce rendez-vous annuel avec les médias a été présidé par le Directeur général de B2Gold, Bill Lytle, entouré de certains de ses proches collaborateurs dont Birama Cissé, directeur administratif et des Relations publiques.

S’exprimant au sujet de l’octroi du permis d’exploration à Menankoto, le directeur général Bill Lytle a expliqué que l’affaire a été portée devant la Cour Suprême dont le jugement ne leur a pas été favorable. Entre temps, ajoute le DG, l’ancien Premier ministre, Moctar Ouane avait annulé l’octroi du permis à Little-Big Mining par le ministre des Mines, Lamine Seydou Traoré.

Avec un nouveau gouvernement mis en place et dirigé par un nouveau Premier ministre mais dans lequel Lamine Seydou Traoré a été reconduit à son poste, B2Gold dit espérer être remise dans « ses droits » afin d’éviter des dégâts irréparables. A défaut, elle n’exclut pas de porter l’affaire devant les tribunaux internationaux.

Société canadienne, B2Gold se décrit comme étant une entreprise citoyenne et également une des principales productrices mondiales engagées dans une exploitation responsable.

Dans cette dynamique, elle explique avoir considérablement contribué à l’économie malienne et la création d’opportunités d’emplois avec une main d’œuvre estimée à 94 % malienne à la fin de l’année 2020.

« Notre performance économique réussie en 2020 a bénéficié à nos actionnaires, ainsi qu’aux nombreuses autres parties prenantes au Mali. Notre performance économique est mesurée par la valeur économique que nous générons pour les autres, y compris les paiements au gouvernement par le biais des taxes et des redevances, l’embauche et l’approvisionnement locaux, et l’investissement dans les communautés», a fait savoir Bill Lytle affirmant qu’en 2020, la contribution économique de la société au Mali s’élève à : 64 millions de dollars US (environ 34 milliards de CFA) en salaires et avantages sociaux des employés ; 301,6 millions de dollars US (environ 162 milliards de francs CFA) en paiements au Gouvernement. ’Sur la période 2016-2020, le total est de 568 millions de dollars US (environ 306 milliards de F CFA); 3,9 millions de dollars US (environ 2,1 milliards de F CFA) d’investissements communautaires; 152 millions de dollars US (environ 82 milliards de F CFA) de produits achetés dans le pays que nous générons pour les autres, y compris les paiements aux gouvernements par le biais des taxes et des redevances, l’embauche et l’approvisionnement locaux, et l’investissement dans les communautés”, a-t-il ajouté.

En 2020, B2Gold, annonce avoir produit environ 622 000 onces d’or à travers la mine de Fekola détenue à 20 % par le Mali et 80 % par la société canadienne. Au cours du 1er trimestre 2021, B2Gold explique que la mine de Fekola a poursuivi ses bonnes performances opérationnelles, en produisant 125 088 onces d’or, soit 7 % (8 088 onces) de plus que prévu.

En terme de perspectives, selon, le directeur général de B2Gold, la mine de Fekola devrait produire entre 530 000 et 560 000 onces d’or à des coûts de production compris entre 405 et 445 dollars US par once et à un prix de revient global (PRG) compris entre 745 et 785 dollars US par once.

 

Alassane CISSOUMA

Source: Mali Tribune

Suivez-nous sur Facebook sur