Marché financier régional : Le CREPMF échange avec les comptables

Le Conseil régional de l’Epargne publique et des Marchés financiers (CREPMF) a tenu une rencontre avec la profession comptable, le samedi 30 octobre 2021 à Bamako. Ce rendez-vous a été l’occasion pour les participants de réfléchir sur plusieurs aspects de la profession comptable au sein de l’espace communautaire.

 

Après Dakar et Cotonou, Bamako a abrité la troisième rencontre annuelle du Conseil régional de l’Épargne publique et des Marchés (CREPMF) avec la profession comptable. C’était le samedi 30 octobre dernier à l’hôtel Radisson Collection. Présidé par le ministre malien des Mines, de l’Énergie et de l’Eau, ce troisième rendez-vous entre la profession comptable et les acteurs du marché financier présents au Mali fut un lieu de partage et de réflexion sur les réformes et innovations en cours et projetées sur le marché financier régional.

La rencontre avait pour objectif d’amasser les observations et recommandations de la profession comptable pour que les nouvelles priorités du marché financier régional, pour la période 2020-2024, puissent être menées à bien. Ces nouvelles priorités sont basées sur le renforcement de quatre axes stratégiques majeurs du marché financier régional. Ils sont : « la gouvernance et les capacités des intervenants du marché financier régional, la protection des investisseurs sur le marché financier régional, l’attractivité et la diversification du marché financier régional et la communication et la visibilité du marché financier régional ».

Ripert Bossoukpe, secrétaire général du CREPMF, a fait savoir que l’atteinte de ces objectifs permettra de faire du marché financier régional de l’Umoa une place financière africaine attractive et sécurisée pour un financement durable des économies de l’Union. « Cette année pourrait voir l’effectivité du changement de dénomination du Conseil régional de l’épargne publique et des marchés financiers qui deviendra, après ratification de l’ensemble des États membres de l’Union, l’Autorité des Marchés Financiers de l’Umoa (AMF-Umoa) », a expliqué le secrétaire général du CREPMF.

Lamine S. Traoré, ministre des Mines, de l’Énergie et de l’Eau, a rappelé la place importante du CREPMF car, a-t-il précisé, 75 % des ressources levées ont été affectés au financement de projets d’infrastructures sociaux et énergétiques initiés par les États.

Il a réitéré la disponibilité de la République du Mali à soutenir les initiatives du CREPMF afin de permettre aux professionnels de la comptabilité de continuer à jouer leur rôle primordial d’acteur du développement économique.

Abdoul K. Konaté

Source : Mali Tribune

Suivez-nous sur Facebook sur