Grogne sociale : Les syndicats Banques et établissements financiers menacent d’aller en grève de 72 heures du 27 au 29 octobre 2021

Dans une lettre adressée au directeur national du travail, dépose le 07 octobre 2021, le Syndicat national des banques, assurances, établissements financiers et commerce du Mali (SYNABEF) et la Fédération nationale de pétrole, des commerces, assurances et banques du Mali (FENPECAB) décident d’aller en grève du 27 au 29 octobre prochain et reconductible.

Les deux syndicats demandent la transposition des augmentations de salaires obtenues en 2021 conformément au procès-verbal de conciliation signé le 05 février 2021 entre l’UNTM, le Gouvernement du Mali et le CNPM ; la finalisation de la relecture de la Convention collective des banques, assurances et établissements financiers du Mali ; le départ sans condition des messieurs Bréhima Amadou Haidara et Fantamadi Keita de la BDM, présidence de l’APBEF pour un climat social serein et apaisé ; le retour sans condition de Mme Kane Djénéba SALL au travail avec réparation totale des préjudices subis dans cette affaire de licenciement abusif. Autres revendications, la régularisation de tous les travailleurs en prestation de service ou gestion déléguée dans les banques, établissements financiers, compagnies d’assurances, microfinances et commerces du Mali.

En outre, les syndicats demandent l’ouverture des travaux de relecture de la convention collective du Système financier décentralisé, la convention collective du commerce datant de 1956 ; l’application effective de la convention collective des entreprises pétrolières ; la régularisation des contrats de travail des pompistes des entreprises de pétroles sans exception, avec stricte application du code du travail ; l’augmentation de 10% des ristournes des travailleurs revendeurs de PMU-Mali ; l’embauche par PMU-Mali des travailleurs placés par SAER Emploi ; le strict respect du décret N°148 PG-RM du 22 novembre 1971, fixant les modalités de gestion et de financement du fonds social dans les entreprises nationales au Mali.

A celles-là s’ajoutent, la réintégration pour vice de forme, dol et raisons infondées, de tous les partants non volontaires (n’ayant pas rédigé de demande) qui ont été contraints au départ d’Ecobank ; la restitution à l’ensemble des partants (Ecobank), des taxes perçues et l’approvisionnement de leurs encours de prêts à la Banque, suivant les mesures d’accompagnement du gouvernement pour raison de Covid-19. « Faute d’obtenir satisfaction entière aux doléances ci-dessus, les deux syndicats, décident d’observer une grève de 72 heures reconductible sur toute l’étendue du territoire nationale », précise le secrétaire administratif, Ogotembeloum Guindo.

Seydou K. KONE

Source: Bamakonews

Suivez-nous sur Facebook sur