Fermeture temporaire de l’abattoir frigorifique de Bamako

La salle de conférence du ministère de l’Agriculture de l’Élevage et de la Pêche a abrité, le lundi 10 mai 2021, une conférence de presse animée par Dr Idrissa Coulibaly, directeur National des services vétérinaires et Kalifa Dembélé, directeur National des Productions et des Industries animales en vue d’expliquer les raisons qui ont conduit à la fermeture temporaire de l’abattoir frigorifique de Bamako.

 

Selon les conférenciers, la vocation d’un abattoir, c’est de produire de la viande saine, pour protéger la santé de la population. « En fait, dans cet abattoir, on est arrivé à un niveau où on ne peut plus garantir qu’il y a de la viande saine qui sorte de l’abattoir. Il y a eu plusieurs missions sur le terrain qui ont alerté sur l’état des lieux au niveau de l’abattoir frigorifique de Bamako. L’abattoir avait atteint des degrés d’insalubrité à tel point qu’on ne pouvait plus continuer à abattre, sinon c’était un risque pour la population de Bamako. Donc c’est ce qui a amené le Ministre de l’Agriculture de l’Élevage et de la Pêche à prendre cette décision Temporaire pour amener à assainir un peu l’environnement de l’abattoir et qu’on revienne à la production des viandes saines », a-t-on expliqué.

« Par ailleurs, les conditions n’étaient pas satisfaites. L’environnement n’était pas bon. Il y avait un tas d’ordure à l’intérieur de l’abattoir qui jonçait même de laboratoire et qui est en mesure de contaminer l’intérieur de l’abattoir. Et également à l’époque quand vous rentrez de laboratoire c’est comme un marché, il y avait de l’affluence terrible, le consommateur a un droit qu’il faut respecter », a précisé le directeur National des Productions et des Industries animales.

Bintou Diawara

Source : NORDSUD JOURNAL

Suivez-nous sur Facebook sur