ELECTRICITE SOLAIRE : La BAD au cœur d’un scandale à Ségou

Annoncée comme l’un des plus grands projets solaires d’Afrique de l’Ouest, la construction d’une centrale solaire dans la ville de Ségou a faussé tous les pronostics. La Banque africaine de développement(BAD) qui fait partie des bailleurs semble avoir jeté la poudre aux yeux de la population qui a été bernée dans cette affaire. Selon un responsable de EDM SA, une entreprise sous le feu des critiques, jusqu’à preuve du contraire, pas une seule brique n’a été réalisée à Ségou.

 

Scatec Solar prévoyait de démarrer les travaux au cours du deuxième trimestre 2020. Il s’agissait de construire une installation composée de 104 764 panneaux solaires, montés sur des pieux en acier, et d’environ 10 conteneurs onduleurs/transformateurs sur une seule parcelle de terrain d’une superficie de 87 hectares, dont 50 seront exploités pour le projet de 33 MWc.

La centrale photovoltaïque proprement dite occupera 47 hectares. Le reste sera constitué d’une aire logistique d’environ 2,6 hectares, d’un poste médical, etc.

L’électricité sera évacuée du site de production via deux lignes souterraines de 33 kV. Elle intégrera le réseau à partir d’une sous-station d’EDM située à 2,8 km de la centrale solaire photovoltaïque. Scatec Solar développe ce projet avec IFC InfraVentures, une filiale de la Banque mondiale et Africa Power, une entreprise locale. L’ensemble du projet nécessite un investissement de 48,4 millions d’euros.

Selon notre source, la centrale solaire a été sabotée par des individus tapis dans l’ombre et profitant d’EDM SA pour s’enrichir. Les hommes politiques ont foutu la merde à EDM SA en faisant de l’entreprise une vache laitière, ajoute-il. Selon lui, à la place du président IBK qui a posé la première pierre, il allait suivre de près un tel projet et demander des comptes.

En attendant la réaction de la BAD, le projet de Ségou est considéré comme une arnaque par certains. Scatec Solar et EDM ont pourtant signé un contrat d’achat pour la centrale solaire de Ségou, ledit contrat d’achat d’électricité (CAE) relatif au projet solaire de Ségou est signé par le producteur indépendant d’électricité (IPP) norvégien Scatec Solar et EDM.

En 2019, la signature du contrat d’une durée de 25 ans était censée permettre au projet d’entrer dans sa phase de construction.

Pour mettre en œuvre le projet solaire de Ségou, le consortium constructeur travaille avec des prêts de la BAD à travers son programme de valorisation à grande échelle des énergies renouvelables, SREP (Scaling Up Renewable Energy Program in Low Income Countries). Autre partenaire, la Société financière internationale (SFI), une filiale de la Banque mondiale responsable du financement des entreprises et l’Agence norvégienne de coopération pour le développement (Norad).

A suivre !

Source : 223 Infos

Suivez-nous sur Facebook sur