PDI-BS : des résultats probants et de belles perspectives

Outil majeur pour le développement de proximité au Mali, le Génie Rural, à travers sa direction, trace les voies pour l’agriculture malienne depuis plusieurs années. Cela, par le biais de projets et programmes qui promettent des infrastructures d’aménagements solides et offrant des opportunités réelles pour une exploitation rationnelle du potentiel agricole du pays. Le Programme de Développement de l’irrigation dans le Bassin du Bani et à Selingué (PDI-BS) illustre à bien des égards cette ambition.

Cette initiative, dont la première phase tend vers sa fin, vise l’accroissement de la sécurité alimentaire dans notre pays et la réduction de la pauvreté. Elle s’attèle également à l’augmentation des productions agro-sylvo-pastorales et piscicoles dans ses zones d’intervention notamment à Selingué, Kati, Bla, San, Ségou et Djenné.

A ce jour, les travaux d’aménagement du casier de Djenné (5670 ha), ainsi que les voies d’accès et digues de protection sur 25,6 km de route bitumée et 54 km de digues de protection ont été achevés et réceptionnés. Aussi, 9,7 km ont pu être réalisés au Seuil de Sarantomo.

Des infrastructures de production ont également été réalisées, notamment dans les zones de Bla et San, avec les réalisations de consolidation et l’extension des aménagements du Moyen Bani, constitués en 03 lots, dont la Consolidation des aménagements des plaines de Tougan Ouest, Tounga Centre et Tounga Est sur 2684 ha.

Outre ces importantes réalisations qui constituent une armature solide pour des perspectives prometteuses, le PDI-BS, a touché 110 000 bénéficiaires directs, dont 12 000 exploitations agricoles, 10 000 éleveurs et 5500 maraîchers, avec une participation considérable des femmes, soit (80%).

Ce programme, qui se veut un atout considérable pour soutenir une agriculture moderne et plus performante, dégage des perspectives rassurantes. A ce jour, 970 producteurs ont été formés sur le calendrier d’irrigation : 575 en gestion de l’eau, 380 en conduite des pépinières, 430 en repiquage, 470 en fertilisation, 468 en lutte contre les adventices. S’y ajoutent 20 emboucheurs, 31 éleveurs, 1143 maraîchers, 21 producteurs de poissons et 1300 producteurs sur les productions de semences dont 80 femmes.

La première phase du PDI-BS tire vers sa fin. Elle attend d’être consolidée. Sa deuxième phase permettra de mettre en valeur le potentiel aménagé, et mieux, d’étendre les aménagements, comme par exemple, l’aménagement de 25 000 hectares dans la zone de Djenné.

 

 Source: Bamakonews

Suivez-nous sur Facebook sur