Sahel : plusieurs Groupes armés terroristes neutralisés par Barkhane et les FAN dans le Liptako

Dans le cadre d’une opération d’ampleur conduite par la Force Barkhane et les Forces armées nigériennes (FAN) dans la région du Liptako malo-nigérien, plusieurs Groupes armés terroristes (GAT) ont été neutralisés au cours de missions diurnes et nocturnes de reconnaissance offensives. Nous vous invitons à lire cet extrait du communiqué du 17 juin 2021 de l’Opération Barkhane.

 

Pendant plusieurs jours, le Groupement commando de la Force accompagné de leurs partenaires a traqué sans relâche des GAT qui ont ouvert le feu à plusieurs reprises. Par une manœuvre coordonnée au sol et dans les airs, les actions de harcèlement successives n’ont laissé aucun répit à l’ennemi, fuyant à chaque fois au contact des militaires français et nigériens.

L’utilisation de commandos aguerris et entraînés au combat dans des conditions extrêmes confère aux actions de reconnaissance offensive une supériorité sur les adversaires. La capacité des partenaires à occuper le terrain dans la durée et à se réarticuler en permanence en fonction de la menace perturbent la progression et les intentions de l’ennemi.

Un mort, trois blessés

Le 11 juin 2021, un homme à moto et au comportement suspect a été repéré par un hélicoptère. Une action de combat a immédiatement été menée et a permis d’interpeller l’individu qui possédait une arme automatique, une lunette de vision nocturne, un gilet de combat, un téléphone et une radio. L’intéressé, qui s’est rendu sans résister, répond au nom de Dadi Ould Chouaïb, plus connu sous le nom de Abou Dardar, l’un des cadres de l’État islamique au grand Sahara (EIGS). Il est, entre autres, suspecté d’avoir mutilé trois hommes le 2 mai dernier lors du marché hebdomadaire de Tin Hama.

Le 15 juin 2021, plus au Nord, dans le secteur d’In Araban, le Groupement commando de la Force Barkhane et la 114e Compagnie de sécurité intérieure (CSI) nigérienne ont engagé le combat contre un important GAT. Cherchant à s’exfiltrer dans une zone boisée, le GAT a été poursuivi. Appuyés par des aéronefs de la Force Barkhane (hélicoptères d’attaque et avions de chasse), les militaires français et nigériens ont neutralisé l’ennemi. Au cours de cette action de combat, un militaire nigérien a perdu la vie, un second a été blessé. Deux militaires français ont également été blessés. Ils ont été évacués et pris en charge par l’hôpital militaire de Gao.

Des équipements saisis

Outre les groupes armés neutralisés, ces différentes actions de combat en partenariat avec les FAN ont permis de saisir 8 motos, 25 armes individuelles, 18 équipements de communication, du matériel entrant dans la composition d’engins explosifs et plusieurs milliers de munitions.

La détermination des unités de la Force Barkhane, des FAN et leur excellente coordination sur le terrain a permis de perturber et de désorganiser la volonté des GAT d’agir en toute liberté aux frontières.

Le partenariat de combat reposant sur une coordination du plus haut niveau opératif jusqu’au plus bas niveau tactique, appuyé par le renseignement et la composante aérienne, produit des effets significatifs dans la lutte contre le terrorisme.

Source : Opération Barkhane

Suivez-nous sur Facebook sur