Montée en puissance de l’armée Montée en puissance de l’armée: la reconnaissance du peuple malien

À l’appel de l’Opération Espoir E tous FAMA, des milliers de personnes ont répondu présent, le vendredi drnier, au Monument de l’indépendance pour apporter leur soutien aux forces armées et de sécurité et dénoncer la France et la CEDEAO. Le mot d’ordre officiel était « Opération Espoir », en soutien aux Forces armées maliennes en guise de reconnaissance à leurs séries de victoires sur les groupes terroristes. Au cours de cette manifestation, plusieurs manifestants arboraient les couleurs nationales et scandaient des slogans comme à bas la France, à bas la CEDEAO, Oui à la coopération avec Moscou, vive l’armée malienne.

 

Dans la déclaration lue par le porte-parole du Collectif pour la défense des militaires, Mohamed DEMBÉLÉ, les organisateurs ont déclaré que l’armée républicaine ne cesse d’engranger des résultats palpables sur le terrain. Malheureusement, regrettent-ils, ces prouesses de l’armée font des jaloux au point de répandre des allégations mensongères, plus encore, de mener de véritables campagnes de dénigrement, d’intoxication et de désinformation.

« Le peuple souverain du Mali est plus que jamais soudé derrière son armée qui est en train de terroriser les terroristes, lesquels, régnaient en maîtres, depuis 2012 sur les ¾ de notre territoire », s’est réjoui Mohamed DEMBÉLÉ porte-parole du Collectif pour la défense des militaires (CDM), devant un parterre de manifestants acquis à la cause de l’armée.

Le porte-parole a déclaré avec fierté que notre vaillante armée était passée d’une armée défensive à une armée offensive qui n’hésite aucunement à traquer l’ennemi. Selon lui, le grand vide dû à l’échec des hommes politiques sur le plan sécuritaire, est aujourd’hui comblé par des jeunes officiers engagés et responsables qui sont largement acquis à la cause du Mali.

Toujours selon le porte-parole, les changements notoires intervenus à la suite à la rectification de la transition panafricaine dans notre pays sont entre autres des actions qui méritent de la part des autorités du Mali une reconnaissance à la hauteur des actes posés et des résultats obtenus. D’ailleurs, M. DEMBÉLÉ a soutenu que c’est en soutien à nos Forces armées de défense et de sécurité que l’Opération Espoir Tous FAMa (E) a été lancée à l’image des opérations Maliko et Kélétigui.

« Cela fait suite à toute cette cabale que nous qualifions de malhonnête, tantôt d’exactions, tantôt de charniers. Nous sommes là pour dire que le Mali est indivisible par rapport à son armée. Notre objectif, c’est aujourd’hui notre souveraineté, notre intégrité territoriale, le respect mutuel entre États et la considération avec la plus grande estime de nos forces de sécurité », a déclaré le porte-parole.

Le porte-parole a également souligné que c’est dans le but de renforcer cette complicité entre le peuple et son armée que les forces vives de notre pays ont décidé de tenir des meetings historiques aussi bien à Bamako que dans les capitales régionales, dans les cercles et dans la diaspora.

Dans son intervention, l’activiste Sékou TOUNKARA, membre du mouvement « Yérèwolo debout sur les remparts » a précisé qu’il ne s’agit nullement d’une démarche antifrançaise mais plutôt contre la politique française. Il a profité de la tribune pour demander le retrait pur et simple des forces françaises du Mali.

En plus de soutenir l’armée, ce rassemblement a été l’occasion de dénoncer la politique française au Mali et le comportement des chefs d’État de la CEDEAO. De même, l’accord pour la paix et la réconciliation au Mali

signé en 2015 avec les groupes armés ; le franc CFA et de manière plus globale la présence française et européenne dans le pays ont été dénoncés.

PAR MODIBO KONÉ

Source : Info-Matin

Suivez-nous sur Facebook sur