La section « FOS » participe au démantèlement des réseaux terroristes dans le cadre de l’opération Barkhane

Créée en décembre 2008 pour répondre aux spécificités de la lutte contre-insurrectionnelle en Afghanistan, la Fouille opérationnelle spécialisée (FOS) est aujourd’hui mise en œuvre au Sahel dans le cadre de la lutte contre les Groupes armés terroristes (GAT). Unité du génie spécialisée dans les actions de fouille en milieu confiné et périlleux, la section FOS participe au démantèlement des réseaux terroristes en privant l’ennemi de ses ressources et en permettant ensuite leur exploitation par la chaîne du renseignement.

 

Actuellement engagée au sein du Groupement tactique désert (GTD) « Lamy », la FOS du lieutenant Élie appuie la Force Barkhane dans la région des trois frontières. Elle mène des actions de fouille lorsque les risques liés à la menace, aux dangers environnementaux, sont importants ou encore que des équipements spécialisés sont indispensables (matériel de franchissement vertical et horizontal, détecteurs à gaz, ou encore détecteurs métalliques de grande profondeur).

« En janvier dernier, nous avons été déployés dans la région de Douni. Dans cette zone, nous avons fouillé des grottes utilisées par les GAT. Nous y avons trouvé plusieurs armes dissimulées dans des cavités entre les rochers. Nous intervenons également dans des milieux particulièrement dangereux, comme à N’Daki dans le Gourma. Dans ce village, ancien lieu de ravitaillement terroriste, un détachement de la section a effectué des fouilles de bâtiments inoccupés où le risque de piégeage avec des engins explosifs improvisés était particulièrement élevé », explique le lieutenant Élie.

Contribuant directement au renseignement et à la protection de la force, la section FOS utilise des procédures de prélèvement et de conservation de ressources similaires à celles de la Weapons intelligence team. L’enjeu est d’éviter leur pollution et en permettre une exploitation optimale. « Nous recherchons sur le terrain, de manière méthodique et systématique, les ressources dissimulées par l’ennemi ; comme du matériel sensible, des armes ou des documents afin d’obtenir des éléments de preuve traçables » précise le lieutenant Élie.

La section est également en capacité de remplir des missions de combat du génie (ouverture d’itinéraire, reconnaissance d’infrastructures et de souterrains, franchissement d’oued).

« Sur le théâtre, l’appui apporté par la section FOS est réversible. Ma section a aussi beaucoup été employée sur le terrain pour effectuer des missions de génie combat », conclut le chef de section. Lors de l’opération ÉCLIPSE, la section du lieutenant Élie a ainsi participé au démantèlement de plusieurs ateliers de fabrication d’Engins explosifs improvisés-(EEI).

Source : État-major des armées françaises

Suivez-nous sur Facebook sur