Hassoumi Massaoudou: au Mali, «l’évolution de la situation ne préjuge rien de bon»

« Si les militaires maliens ne rendent pas le pouvoir en février prochain, les sanctions internationales contre Bamako seront sévères », annonce le ministre des Affaires étrangères du Niger, Hassoumi Massaoudou, à l’issue du sommet extraordinaire de la Cédéao qui s’est tenu jeudi 16 septembre à Accra. Le chef de la diplomatie du Niger dénonce aussi avec force tout projet de faire  venir des mercenaires russes au Mali. Au micro de Christophe Boisbouvier, le ministre nigérien s’exprime en premier lieu sur la mort du chef du groupe terroriste EIGS, annoncée jeudi par le président français.

Source: RFI

Suivez-nous sur Facebook sur