49 soldats retenus au Mali : Tené Birahima Ouattara rassure les familles et promet une issue rapide (Côte d’Ivoire)

Selon Tené Birahima Ouattara, les 49 soldats ivoiriens retenus au Mali depuis le 19 juillet 2022 étaient en mission régulière. Ils ajoutent qu’ils reviendront très rapidement dans leur pays. 

Recevant le mercredi 3 août 2022 à l’état-major à Abidjan Plateau, les familles des 49 soldats retenus par le ministre d’État ministre de la Défense de la Côte d’Ivoire, Tené Birahima Ouattara a donné les dernières nouvelles de leurs enfants, maris et proches non sans les rassurer sur une issue rapide.

Le ministre d’Etat, ministre de la Défense et le chef d’état-major général de l’armée ivoirienne. Photo : DR

Après avoir été déjà reçues dès les premiers jours de l’arrestation de leurs enfants et parents en mission au Mali, par le chef d’état-major des armées de Côte d’Ivoire, les familles des 49 soldats ont été à nouveau reçues à la demande du président de la République Alassane Ouattara, par le ministre Tené Birahima Ouattara le mercredi 3 août 2022.

Le message de Alfred Kouassi

C’est Monsieur Alfred Kouassi, le père du lieutenant Kouassi, chef de détachement du contingent ivoirien retenu au Mali qui, au nom des parents des 49 soldats, a été le premier à prendre la parole. « Nous avons été déjà reçus par le chef d’état-major qui nous avait donné toutes les informations utiles sur les circonstances de la présence et de l’arrestation de nos enfants. En nous recevant à nouveau aujourd’hui, le ministre d’État, ministre de la défense et le Président de la République démontrent ici que l’État n’oublie pas ses enfants.  Merci pour tous ces efforts fournis pour que nos enfants recouvrent la liberté, a dit d’entrée M. Kouassi Alfred.

S’adressant aux autres parents des soldats maintenus contre leur gré au Mali, Alfred Kouassi a dit que le métier des armes est certes difficile mais valorisant. C’est pourquoi, il leur a conseillé de rester dignes et de soutenir leurs enfants et les autorités ivoiriennes.

Le porte-parole des parents des soldats ivoiriens détenus au Mali. Photo : DR

« Soyons fiers de nos enfants. Car je suis sûr que de là où ils sont, ils sont plutôt inquiets pour nous que nous le sommes pour eux », a affirmé Alfred Kouassi.

[Les 3 préoccupations des familles] 

Saisissant cette opportunité, les familles des 49 soldats ont souhaité savoir s’il existe d’autres canaux de discussions en dehors de ce qui est connu ?

Ils ont également voulu savoir plus au sujet des rumeurs d’une mise sous mandat de dépôt des 49 soldats. Enfin, ils ont demandé quel moyen il reste pour la libération de leurs enfants, si l’échec de la médiation togolaise est confirmé.

Tené Birahima aux familles : « Vos enfants étaient en mission régulière.  Ils reviendront très rapidement.  Ne vous laissez pas manipuler par les réseaux sociaux »

Aux familles, le ministre d’État, ministre de la défense a expliqué que leurs enfants étaient partis à Bamako pour une mission de soutien à un pays frère, le Mali.  Aux préoccupations des familles, le ministre d’État a informé que des contacts réguliers sont faits entre les Chefs d’État -major des deux pays, mais également entre les ministres de la Défense du Mali et de la Côte d’Ivoire.

Sur la médiation togolaise, Tené Birahima 

Ouattara s’est félicité de la bonne tenue de la rencontre qui selon lui a été une énième occasion pour la délégation ivoirienne de réexpliquer les choses aux autorités maliennes suite à ce qu’il qualifie d’incompréhension et de malentendu.

Le ministre d’Etat saluant les parents des militaires détenus au Mali. Photo : DR

« On ne peut pas accuser de mercenaires des soldats d’un pays avec lequel on a mis en place une mutualité de lutte contre le terrorisme. Vos enfants ont été déployés dans une mission régulière (…) Ne vous laisser pas manipuler.  En pareilles circonstances il faut rester sereins », a dit Tené Birahima Ouattara.

« Nous ferons tout pour éviter des extrêmes » dixit Tené Birahima. 

Profitant de la rencontre avec les familles des 49 soldats, le ministre d’État, ministre de la Défense a souligné que la Côte d’Ivoire a privilégié la voie du dialogue et espère trouver une issue heureuse et rapide à cette situation entre deux pays frères.

« Faisons confiance au président Alassane Ouattara. Nous ferons tout pour éviter des extrêmes. Le Mali est un pays frère. Il y a des incompréhensions qui seront très rapidement levées », a conclu Tené Birahima Ouattara.

Chaque famille a reçu comme appui, la somme de 300.000 fcfa.  Les représentants des familles ont été invités avec une prise en charge complète à la cérémonie de commémorations de l’an 62 de l’indépendance de la Côte d’Ivoire le dimanche 7 août 2022 à Yamoussoukro.

Philippe Kouhon

Suivez-nous sur Facebook sur