Lettre à Grand-père: Cher grand-père…

Je t’envoie cette lettre avec toutes les inquiétudes du monde. Quand la Justice, l’outil de répression devient un outil d’oppression, la peur et l’inquiétude deviennent les maîtres du climat. Pire, quand tu es régi par un code que tu ignores : le nouveau code pénal secret entre le parquet et le ministère de la Justice ? Ce nouveau code, nous devons tous le lire pour appréhender tout son contenu afin de savoir ce qui est interdit ou pas. On dit que nul n’est censé ignorer la loi. 

 

Oui grand-père ! Tous les Maliens doivent lire ce code pénal malien où faire entrer de la viande à la présidence est un complot de déstabilisation. Où certaines rencontres nocturnes à certains endroits sont une atteinte à la sûreté de l’Etat. Surtout les alinéas qui qualifient des prises de position contre un Premier ministre et les propos, « le Mali ne peut pas supporter l’embargo de la Cédéao », comme subversifs  et atteinte à la « crédibilité », pardon, au « crédit de l’Etat ». C’est très important ! Les vagues qui importent avec soi l’immunité n’épargnent aucune vulnérabilité.

Cher grand-père ! Il nous faut lire ce nouveau code pénal pour savoir si « lâcher, éternuer et cracher » ne sont pas aussi des complots contre l’Etat et le gouvernement malien. On ne sait plus. Cher grand-père ! Même Hollywood serait épuisé de réaliser le théâtre malien. Comme le disent certains : « La comédie a été érigée en mode de gouvernance ». Les défis du pays sont étudiés à partir de Facebook. Les actions du gouvernement sont dans ce sens. L’Etat devient champion du Buzz ! Chaque jour un nouveau dossier. Aucune étude, aucune réflexion, aucun programme.

Pire, des sorties médiatiques, des légitimités populaces sont désormais les seules stratégies d’orientations politiques. Le seul concours à passer pour gouverner. Remplir le boulevard de l’indépendance et le Palais de la Culture, a remplacé et le code et tout le processus électoral. Des voies vendables à des miettes, des efforts de ‘’dame mobilisatrice’’, 400 personnes/400 000F CFA.  Représentant d’un syndicat par ci, d’une force spéciale par-là, d’un mouvement de l’autre côté. Pourquoi ne pas mettre le Champion du 26 mars à la tête du pays. Epuicetout !

Cher grand-père, on va cesser d’être long. Le pays est régi par un code pénal dont on ignore le contenu. La procédure et les qualifications dépendent de l’humeur du ministère public. On va se taire en attendant la publication du nouveau code pénal tenu jusque-là secret. « Si nul n’est censé ignorer la loi », « nul non plus ne doit être puni par une loi secrète ». A mardi prochain ! Inch’Allah ! Pour ma 124ème lettre.

Lettre de Koureichy

SourceMali Tribune

Suivez-nous sur Facebook sur