L’union européenne et l’UNICEF au service des enfants en mobilité et les enfants vulnérables en Mauritanie

Lancement officiel ce jeudi, au musée national du projet « accès à la justice des enfants en mobilité et enfants vulnérables en Mauritanie », un projet financé par l’union européenne au profit de l’UNICEF.

La cérémonie de lancement du projet s’est déroulée en présence de représentants des ministères de l’action sociale, de l’enfance et de la famille, de la justice et de l’éducation mais aussi les autres acteurs concernés par cette question.

L’union européenne avait alloué une subvention de près de 9.3 millions d‘Euros sur trois ans afin de soutenir l’UNICEF dans ses efforts destinés à améliorer l’accès à la justice et soutenir la fourniture de services de protection de l’enfance pour les enfants en déplacement, ceux victimes de violence, d’abus et d’exploitation, et les enfants en conflit avec la loi.

Ce programme de trois ans (2021-2024) concerne, outre la Mauritanie (1.160.268 euros), le Burkina Faso, la Guinée, le Mali, le Niger et le Nigeria.

Ce projet doit assurer la fourniture de services multisectoriels pour près de 5000 enfants en contact avec le système judiciaire, dont notamment l’accès à une justice adaptée aux enfants avec une approche basée sur les droits.

Dans une déclaration faite à cette occasion, le représentant de l’UNICEF en Mauritanie, Marc Lucet, a dit que l’accès à un meilleur système judiciaire adapté peut faire une réelle différence dans la vie de nombreux enfants vulnérables.

Il s’est déclaré convaincu que des efforts peuvent encore être réalisés par l’ensemble des acteurs pour répondre aux besoins des enfants en mobilité et assurer la réalisation de leurs droits à la protection en Mauritanie

Lors de cette journée, une exposition photo intitulée « des enfants, des chemins » a été organisée afin de mettre en évidence les difficultés que rencontrent les enfants en déplacement et les enfants vulnérables en contact avec la loi exposés à la détention provisoire, à l’incarcération avec des adultes et à l’exposition à la violence et aux abus, notamment psychologiques ou sexuels.

Source: saharamedias

Suivez-nous sur Facebook sur