Vovinam viet vo dao, championnat d’Afrique : LE MALI PEUT-IL DéJOUER LES PRONOSTICS ?

Le Sénégal et le Burkina Faso font figure de grands favoris de la compétition, mais les deux pays devront compter avec la présence de la sélection nationale et ses 60 combattants, toutes catégories confondues

Vovinam viet vo dao championnat Afrique

Le coup d’envoi de la 4è édition du championnat d’Afrique de vovinam viet vo dao a été donné hier, au Palais des sports Salamatou Maïga. La cérémonie d’ouverture était présidée par le président de la commission d’organisation de la compétition, Allaye Samassékou, en présence du président de la Fédération malienne de vovinam viet vo dao (FMVVVD), Boubacar Diarra, du président de la Confédération africaine de vovinam viet vo dao (CAVVVD), Fernand Ouédraogo et du président de la commission technique internationale, le grand Maître, Tran Dao, 10è dan.
Dans son allocution d’ouverture, le président de la commission nationale d’organisation, Allaye Samassékou a adressé ses remerciements à la Confédération africaine de vovinam viet vo dao (CAVVVD) pour le choix porté pour le Mali pour abriter ce 4è championnat d’Afrique.
«Au nom des plus hautes autorités du Mali, je remercie la Confédération africaine de vovinam viet vo dao pour la confiance portée sur notre pays pour organiser cette compétition. Par la même occasion, je souhaite la bienvenue aux officiels, combattants, arbitres, et chefs de délégation des six pays participants à savoir : le Mali, le Burkina Faso, le Sénégal, le Niger, la Mauritanie, la Côte d’Ivoire et la France qui participe à ce championnat en tant que pays invité. Le Mali et sa jeunesse sont fiers d’accueillir l’Afrique», dira Allaye Samassékou.
«Cette confiance de la Confédération africaine de vovinam viet vo dao, faite au Mali pour l’organisation du présent événement nous fait chaud au cœur car, au-delà du caractère sportif, ce grand rendez-vous continental offre, aussi l’occasion aux Maliennes et aux Maliens de se retrouver», soulignera le président de la commission nationale d’organisation.
Quant au patron de la CAVVVD, Fernand Ouédraogo il insistera, surtout sur les valeurs du vovinam viet vo dao, une discipline qui, fera-t-il remarquer, «permet toujours aux combattants de positiver et de progresser dans ce qu’il fait». «En vovinam viet vo dao, il n’y a pas de perdant, on gagne toujours», ajoutera le président de l’instance dirigeante du vovinam viet vo dao continental.
Après les discours, place sera faite aux séances d’exhibition. La sélection nationale, composée de 60 combattants ouvrira le bal, avant l’entrée en lice des enfants qui vont émerveiller le public par leur prestation.
Pour cette phase initiale, le vice-président de la Fédération malienne de vovinam viet vo dao, Fodé Kamissoko, indiquera que les notes s’échelonnent entre 1 et 10. «Toutefois, précisera-t-il, des limites sont imposées telle que l’interdiction de réaliser les techniques de ciseaux pour les compétiteurs de moins de 15 ans ou les femmes».
La compétition se poursuivra jusqu’à demain, samedi et lors de cette ultime journée il y aura des combats individuels et des combats par équipe. Et en cas d’égalité en phase finale, un deuxième passage sera demandé par les juges qui seront alors épaulés par le président du jury.
Le directeur technique national de la fédération, Oumar N’Doye, 4è dan ajoutera que des réclamations sont possibles dans le cas où elles sont formulées à la fin d’une épreuve et uniquement par un entraîneur.

Seïbou S.
KAMISSOKO

 

Source: Essor

Suivez-nous sur Facebook sur