Mali-Guinée : Les aigles affichent leur confiance

À Kabala, fief de la sélection nationale, l’atmosphère est bon enfant. Les joueurs sont sastifaits de leur condition de vie et se disent prêts pour affronter le Syli national. Reportage

Le Mali affronte la Guinée aujourd’hui au compte de la première journée des éliminatoires de la CAN, Cameroun 2021. La rencontre est prévue à 19h au stade du 26 Mars. Mardi, le sélectionneur national, Mohamed Magassouba a profité de la rencontre entre les joueurs et la presse pour évoquer le choc avec le Syli qui marquera le début de son nouveau mandat à la tête de la sélection nationale.
La rencontre s’est déroulée à Kabala, en présence du président de la Fédération malienne de football (Femafoot), Mamoutou Touré «Baviieux» et du vice-président de la fédération, Kassoum Coulibaly «Yambox».D’entrée de jeu, le technicien Magassouba a souligné l’importance de ce premier match pour les Aigles et assuré que l’équipe est prête. «Ce sera une grande rencontre, historiquement le Mali et la Guinée ont toujours produit du beau football. J’invite le public à sortir massivement pour pouvoir soutenir l’équipe nationale.
La force d’une équipe, ce sont les supporters. Nous avons la chance de démarrer la campagne à domicile, le rôle du public est important», a dit le technicien Mohamed Magassouba, qui se réjouit de l’état d’esprit de la troupe. «L’état d’esprit du groupe est au beau fixe. On est prêt pour aborder cette première étape des éliminatoires de la CAN 2021. C’est la première journée, on joue à domicile. Il n’y a qu’un seul mot d’ordre : la victoire et les trois points». Pour le milieu de terrain d’Hoffenheim (D1 allemande), Diadié Samassékou, c’est une nouvelle aventure qui commence pour les Aigles, après la campagne de la dernière CAN, en égypte. «Les choses sérieuses commencent jeudi (aujourd’hui, ndlr). C’est le début d’une nouvelle aventure, il faut se préparer. Nous avons un bon état d’esprit, il y a beaucoup de nouveaux joueurs. On essaye de former la meilleure équipe possible, ça passe par des changements. Le match contre la Guinée est un match test, on verra où on en est. On va se donner à fond pour empocher les points de la victoire. Mais le plus important, c’est la qualification pour la CAN, pas ce premier match» a confié l’international malien, alors que son coéquipier Moussa Djénépo se réjouit de la présence de la quasi totalité des cadres et des conditions de préparation de l’équipe. «Ce match contre la Guinée ne sera pas facile, on s’est préparé en conséquence, a assuré l’attaquant de Southampton. Pour moi, la clé du match sera l’engagement et la motivation. Le Mali et la Guinée ont les même style de jeu, si on reste concentré et agressif, on peut facilement battre cette équipe guinéenne».
De son côté, le président de la Femafoot, Mamoutou Touré, a affirmé que toutes les primes concernant les deux premières journées des éliminatoires ont été payées, tout comme les arriérés. Aussi, a-t-il indiqué, toutes les dispositions sont déjà prises pour le voyage de la délégation au Tchad. «Nous sommes satisfaits de la présence de l’ensemble de joueurs qui on été convoqués par ces deux premiers matches. Les joueurs ont répondu à l’appel de la patrie, c’est réconfortant», a déclaré Bavieux, avant d’adresser ses remerciements au ministère de la Jeunesse et des Sports, qui a tout fait pour «mettre les joueurs dans les meilleures conditions de travail». «Grâce aux efforts consentis par le département de tutelle, je puis dire qu’il n’y aura aucun problème pour ces deux premiers matches», a ajouté le président de la Femafoot. Des propos confirmés par le capitaine Abdoulaye Diaby qui a martelé que les autorités ont fait leur part du boulot et que la balle se trouve désormais dans le camp des joueurs.
Seïbou S.
KAMISSOKO

 

Le Stade du 26 mars fin prêt

Le directeur national des sports et de l’éducation physique, Aliou Maïga a effectué une visite au stade du 26 Mars, le lundi 11 novembre. Cette visite avait pour but de s’enquérir de l’état de la pelouse de l’arène de Yirimadio après la célébration de la fête de Maouloud. L’anniversaire de la naissance du Prophète (PSL) a été célébré 24h plus tôt et on sait que chaque année, ce sont des milliers de personnes qui viennent au stade du 26 Mars pour écouter les prêches et bénédictions du Guide spirituel des Ançardines, Chérif Madani Ousmane Haïdara. Après sa visite, le directeur national des sports et de l’éducation physique a confié que les journées des 10, 11 et 12 seront consacrées au nettoyage du stade et que tout sera mis en œuvre pour rendre la pelouse opérationnelle. «Nous avons demandé l’aide du Guide Ousmane Chérif Madani Haïdara pour sensibiliser les gens, il faut que les participants au Maouloud nous facilitent la tâche, en vidant le stade après la première nuit», a expliqué Aliou Maïga. Effectivement, après le Maouloud, les Ançardines ont quitté le stade et le nettoyage de la pelouse a commencé le même jour. L’intérieur et l’extérieur ont été nettoyés et depuis, les sapeurs-pompiers se sont installés sur les lieux et y resteront jusqu’à la fin du match d’aujourd’hui. Contrairement donc à ce que redoutaient nombre de personnes, la pelouse du stade du 26 Mars n’a pas été endommagé et ne posera aucun problème aux Aigles et au Syli, à l’occasion de cette première journée des éliminatoires de la CAN, Cameroun 2021. La reconnaissance de terrain des Guinéens a d’ailleurs eu lieu hier quelques heures après leur arrivée à Bamako.
Boubacar THIERO

Source: L’Essor-Mali

Suivez-nous sur Facebook sur