Ligue 1: Saint-Etienne n’avance plus, Nantes sur le podium

Saint-Etienne a été trop brouillon pour faire mieux qu’un match nul contre Toulouse (2-2) après deux défaites de suite, tandis que Nantes a enchaîné une troisième victoire d’affilée, contre Reims (1-0), qui lui permet de monter sur le podium de Ligue 1 dimanche avant Monaco-Marseille (21h00).

Le championnat avait dimanche toujours du mal à se remettre du retour de Neymar, auteur d’un but venu d’ailleurs pour le PSG contre Strasbourg samedi au Parc des Princes (1-0), permettant aux Parisiens de prendre seuls la tête du classement.

Le Brésilien a illuminé de son talent toute la 5e journée de Ligue 1, par ailleurs pas émaillée, comme on pouvait le redouter, d’interruptions dues à des chants ou banderoles discriminatoires après une semaine de débats politiques sur la lutte contre l’homophobie dans les stades.

Des débats qui ont opposé Roxana Maracineanu, la ministre des Sports, à Noël Le Graët, le président de la Fédération française de football pas favorable à l’interruption des matches. Et même arbitrés par le président Emmanuel Macron, qui a appelé au “discernement” dans la semaine et aurait d’ailleurs, selon le JDD, envoyé personnellement un SMS de soutien à Le Graët.

– Hamouma sauve “Sainté” –

Mais il fallait de nouveau parler football sur les pelouses dimanche, et Saint-Etienne a balbutié le sien pendant une bonne partie de l’après-midi. Complètement déséquilibrée, l’ASSE s’est fait punir par une équipe toulousaine très efficace et dangereuse à l’image de Wesley Saïd et Aaron Leya Iseka, tous deux titularisés pour la première fois et excellents.

Heureusement pour les Verts que Romain Hamouma a répondu d’un superbe doublé (45e, 57e), sans quoi l’entraîneur Ghislain Printant, déjà pas très serein depuis sa promotion à un poste de N.1 qu’il n’a jamais occupé à ce niveau, se serait vu projeté illico sur la sellette. Il n’en est tout de même pas très loin, avec cette 15e place et ces largesses défensives, toutefois compensées par une fin de match folle ou “Sainté” aurait décroché la victoire sans un but annulé pour hors-jeu après utilisation de l’assistance vidéo.

A Nantes, la chaleur accablante a au contraire complètement assommé les 22 joueurs. Mais même sans briller, les Nantais ont fait le travail. Dominateurs, les Canaris s’en sont remis à leur avant-centre malien Kalifa Coulibaly pour faire sauter le verrou champenois (69e), qui n’avait cédé qu’une seule fois depuis le début de la saison.

Neuf points en neuf possibles sur les trois dernières sorties, une place sur le podium derrière Paris et Rennes, “ça améliore la sérénité et l’ambiance de travail”, a apprécié Gourcuff, dont la “patte” semble prendre.

RFI

Suivez-nous sur Facebook sur