Football malien : Mme Dao Fatoumata Guindo à la tête du Conor

Comme ordonné par la lettre de la Fifa du 20 décembre 2017, la mission de la Fifa a désigné l’ex-ministre Dao Fatoumata Guindo pour diriger le  Comité de normalisation (Conor) de 5 membres, pour une durée d’un peu moins de 4 mois. C’était hier mercredi 10 janvier 2018 à l’hôtel Radison Blu de Bamako.

La mission de la Fifa conduite par  Veron Mosengo Omba, responsable des associations d’Afrique et Caraïbes de la Fifa, a installé un nouveau comité de normalisation au Mali. Contre toute attente, le Conor sera dirigé par une dame, en la personne de l’ancienne ministre chargée des relations avec les relations sous ATT, Dao Fatoumata Guindo. Elle sera aidée dans sa tâche par  quatre autres personnes, à savoir : Me Mamadou Gaoussou Diarra, ancien ministre des Sports, Mamadou Samaké dit «Samdièma», ancien président du Stade malien de Bamako, Losseni Bengaly et Issoufi Diallo.

Ce Comité aura la lourde tâche de sortir le football malien de la grave crise qu’il traverse depuis trois ans.

Pour ce faire, la mission conjointe de la CAF et la Fifa, composée par Veron Mosengo Omba, Segbé Pritchett, Jacques Anouma, médiateur Fifa-CFA,  El hadji Wack Diop, a travaillé durant deux jours (les 9 et 10 janvier 2018).

Les émissaires de la Fifa et la CAF ont rencontré d’abord Me Jean-Claude Sidibé, ministre des Sports, le mardi 9 janvier 2018, puis les sieurs Ségui Kanté, Secrétaire général de la Fédération malienne de football, Mamoutou Touré dit Bavieux et Salaha Baby, tous deux candidats à la présidence de la Femafoot, lors de l’Assemblée générale élective invalidée de la Femafoot des 8 et 9 octobre 2017.

Veron Mosengo Omba, chef de la mission de la Fifa au Mali, a avoué que «pour constituer ce Conor, nous avons  interpellé des hommes et des femmes de ce pays. Je ne vous cache pas, certains d’entre eux ont refusé. Mais d’autres se sont montrés prêts malgré le contexte difficile. Au terme de ce travail, cinq personnes ont été nommées. Je rajoute qu’aucune de ces personnes n’est habilitée à se porter candidat à l’élection de la Femafoot».

C’est une première dans l’histoire du football malien qu’un Comité de normalisation, installé par la Fifa, dirige le sport roi au Mali. Espérons que cela puisse être une porte de sortie pour la crise du football.

La feuille de route du Conor

Les tâches du nouveau comité de normalisation ont été déterminées dans la correspondance de la Fifa adressée au secrétariat général de la Fédération malienne de football. En effet, le Comité doit :

-gérer les affaires courantes de la Fédération malienne de football ;

-réviser, si nécessaire, les statuts de la Fédération malienne de football et  assurer leur conformité avec les statuts et exigences de la Fifa ;

-identifier les délégués légitimes à la prochaine assemblée générale élective de la Femafoot ;

-organiser des élections au sein des ligues régionales et de prendre toutes les mesures nécessaires afin de mener à bien l’élection du nouveau Comité exécutif de la Femafoot au plus tard le 30 avril 2018.

Composition du bureau du Conor :

Présidente: Mme Dao Fataoumata Guindo,

Vice-président: Me Mamadou Gaoussou Diarra

Membres : Mamadou Samaké,  Issoufi Diallo, Losseni Bengaly

Yacouba TANGARA

 

Par Le Prétoire

Suivez-nous sur Facebook sur