Femafoot: Quel président pour diriger le Comité de Normalisation?

C’est à partir de demain mardi 9 janvier que la mission conjointe de la Fifa et la CAF est attendue à Bamako pour la mise en place d’un Comité de Normalisation (CONOR) à la tête de la Fédération malienne de football (Femafoot) après l’invalidation de l’élection de Mamoutou Touré lors de l’assemblé générale des 8 et 9 octobre 2017.

Comme l’on pouvait s’y attendre, à la veille de l’arrivée des émissaires, l’on peine à trouver une personne crédible et impartiale pour devenir président de la Femafoot durant la période transitoire de 4 mois.

Cités par les rumeurs, on apprend que l’ancien président du Stade malien de Bamako, Mamadou Samaké dit Samdjèma, l’ancien ministre des Sports, Hameye Founè Malmahadane et l’ancien ministre de la communication Gaoussou Drabo auraient décliné la sollicitation.

Des refus qui témoignent sans nul doute de la gravité de la profondeur de la crise qui hante le football malien depuis 2015 dont personne ne veut se faire porter le chapeau au moment où elle tend vers la fin.

Aussi, le tout nouveau ministre des Sports que bon nombre d’observateurs voient en pompier aurait eu toutes les peines du monde à trouver un homme d’équilibre en milieu du football après avoir consulté une vingtaine de personnes. Une situation qui obligerait Me Jean Claude Sidibé, selon son entourage, à aller piser ailleurs.

Dans cette démarche, on évoque la proposition d’un magistrat par le chef du département des sports aux émissaires de la Fifa et de la CAF. C’est dire que le président du Comité de Normalisation de la Femafoot pourrait être un homme de droit et non quelqu’un de connu dans le milieu footballistique malien.

Le président du CONOR et son équipe auront  comme mission de : “gérer les affaires courantes de la Femafoot, réviser, si nécessaire, les statuts de la femafoot et assurer leurs conformités avec les statuts et exigences de la Fifa, réviser, si nécessaire, les statuts des ligues régionales et assurer leurs conformités avec les statuts de la Femafoot et ainsi qu’avec les statuts et exigences de la FIFA, identifier les délégués légitimes à l’assemblée générale de la Femafoot, organiser l’élection d’un nouveau Comité exécutif de la Femafoot”  au plus tard le 30 avril 2018. Soit 4 mois.

SourceFootmali

Suivez-nous sur Facebook sur