Crash des aigles en 8è de finale : ‘’Mônè kissè ’’ !

Séduisants jeunes Aigles ! Ils auraient étrillé les ‘’éléphants’’ qu’ils ont superbement survolés tout au long de la partie que personne n’aurait crié au scandale, y compris au bord de Lagune Ebrié, à Bouaké ou ailleurs. Ils n’étaient point loin de résoudre, enfin, l’équation ivoirienne.

Mais, faute de concentration au moment décisif, de réalisme selon Patrick M’Boma et Joseph Antoine Bell, ils se seront contentés de planer au-dessus de leurs adversaires, sans trouver la moindre faille. Ce sont plutôt ces derniers, qui la trouveront à un quart de la fin de la partie et ne se feront pas prier pour porter le coup fatal. Ayyyyayaïïïï !!!! Mônè kissè !!!

Sonnés par ce but survenu contre le cours du jeu, les gosses auront beau courir, étaler leur savoir – faire, multiplier les occasions de scorer …Rien n’y fit. Jusqu’au……ppprriiiii !!!! final.

L’évidence était là, implacable : c’est encore une fois sur la peau des pachydermes-qui n’est pourtant pas aussi épaisse que ça – que les Aigles ont été stoppés net dans leur envol vers les quarts de finale de la Can 2019 ! Les ailes brisées !

Une phase qu’ils ont régulièrement atteinte voire dépassée ces dernières années ! Ils seraient allés plus loin au cours de cette Can que cela n’aurait surpris grand monde au regard de ce qu’ils ont sorti de leurs tripes.

Malchance? Assurément ! Il y a de cela car sur la pelouse, ces jeunes pleins de talents et jouant sans le moindre complice ont prouvé à la face du monde qu’il va falloir compter avec eux dans les années à venir. Et nul ne doute que le team Magassouba et Diawara peut les mener vers les sommets.

Mais cela ne saurait suffire pour parvenir aux résultats escomptés si l’on ne parvient pas à dissiper l’atmosphère délétère dans laquelle baigne le football malien ces dernières années.

Puisse cette belle aventure, qui tourne ainsi court au bord du Nil, inspirer ses acteurs se neutralisant dans une ridicule bataille de chiffonniers, rien que pour des intérêts crypto-personnels, à se ressaisir !

Drissa Togola

Inepties

La bouche de nos chers commentateurs et analystes de Canal + est comme un moulin à mil qui   produit à la fois de la farine et du grain.  Les voilà qui parlent à présent de vrais favoris. Comme quoi, tous ces grands dont ils nous ressassé les oreilles avec le nom, qui tomés au fil des matches contre les ‘’petits poucets’’ étaient des faux favoris !

Voilà des gens qui n’ont pas le sens des réalités ! Les clichés, c’est fini avec la mondialisation !

Bien répondu !

Joseph Antoine Bell : ‘’Aucune des équipes n’est présente en Egypte après avoir reçu un carton d’invitation. Toutes y sont parce qu’elles ont des valeurs et des ambitions’’.

 

 

Paul Putt :

‘’Si nous ne croyions pas en nos chances, nous ne serions pas là. Ou alors, autant retourner à la maison’’.

 

 

‘’Claude le Roi’’ :

‘’Les Aigles du Mali sont la meilleure deuxième équipe de cette Can Egypte 2019.

 

Source: Le Challenger

Suivez-nous sur Facebook sur