Coupe du monde U-20 Le Mali bat l’Argentine et affrontera l’Italie en quart de finale

Les Aiglons du Mali seront au rendez-vous des quarts de finale de Pologne 2019 grâce à leur victoire aux tirs au but contre l’Argentine, mardi dernier, à Bielsko-Biala, après une égalisation malienne à la dernière minute en prolongation.

 

Le Sénégal ne sera plus le seul rescapé africain au mondial junior qui se tient actuellement en Pologne. En effet, au cours de leur huitième de finale, joué mardi, les Aiglons ont battu l’Argentine aux tirs au but (5-4).

Dans cette rencontre qui a tenu toutes ses promesses, les Argentins ont pris le dessus dès le début du match en se procurant plusieurs opportunités. Au fil de cette première mi-temps, le Mali par l’intermédiaire de Sékou Koita, se crée deux belles occasions, en trouvant, notamment, deux fois le poteau. Malgré ces multiples tentatives, le score reste vierge jusqu’à la pause.

Au retour des vestiaires, les argentins ouvrent le score grâce à Adolfo Gaich (49′) suite à une erreur défensive des Maliens. Vingt minutes après, Abdoulaye Diaby (67′) égalise sur un corner bien frappé par Hadji Dramé. Ce but a permis aux Champions d’Afrique d’aller en prolongation. Mais la joie fut de courte durée puisque ce même Diaby déviait le tir puissant d’Ezequiel Barco dans ses cages quelques secondes après le début de la prolongation (91′).

Sur un coup franc joué intelligemment par Sékou Koita vers Boubacar Konté, les coéquipiers du Capitaine Clément Kanouté reviennent juste à temps pour égaliser une deuxième fois et arracher la victoire lors des tirs au but.

Dans cette séance fatidique, l’arrêt de Youssouf Koita sur la tentative de Tomas Chancalay a suffi au bonheur des poulains du coach, Mamoutou Kané dit  » Mourlé  » qui rejoint ainsi les quarts de finale de cette compétition.

Notons qu’en quart de finale, le Mali affrontera l’Italie, demain, à 16h30, à Tichy pour tenter de se hisser en demi-finale.

A la fin de la rencontre, le coach Mamoutou Kané a félicité ses joueurs pour y avoir cru jusqu’à la fin,  » dans cette compétition, nous représentons le Mali et le continent africain. Je tiens à saluer les joueurs pour le sacrifice« .

Par ailleurs, il a rappelé que l’essentiel souvent ce n’est pas le beau jeu mais d’empêcher l’équipe adversaire de développer son jeu,  » dans une compétition, on n’a pas besoin forcément de jouer bien pour atteindre nos objectifs. Je suis un entraîneur de victoire mais pas de beau jeu « , a conclu Mamoutou Kané.

Abdoul DEMBELE

Source: l’Indépendant

Suivez-nous sur Facebook sur