Coupe du monde Pologne U20 2019 : les Aiglons victime du manque de préparation !

Les Aiglons du Mali sont allés à la Coupe du monde des moins de 20 ans avec beaucoup d’ambition et de détermination. Leurs prestations au fil des matchs en témoignent par conséquence, du moins jusqu’au quart de finales qu’ils ont perdu le 7 juin 2019 face à l’Italie. Malgré un parcours assez louable, les hommes de Mamadou Kane alias Mourlé quittent la compétition et retournent au bercail avec 13 buts encaissés contre 11 marqués.

Comme à la Coupe d’Afrique des Nations (catégorie Junior) qu’ils ont remportée au Niger en battant le Sénégal à la finale, les Aiglons du Mali ont réussi à maintenir le rythme du suspense, en renversant souvent des situations inattendues. Mais cela n’a pas suffi aux nôtres pour confirmer leur statut de champion d’Afrique au Mondial de leur catégorie. Même leur mental d’acier n’a pu changer grand-chose au coup du destin.

Comment l’expliquer ?

Tout d’abord le championnat malien est à l’arrêt depuis plus de quatre ans. A part quelques internationaux, les joueurs locaux n’ont eu aucun temps de compétition depuis un long moment. Pire encore, à la veille de la Coupe du monde, les U20 du Mali ont eu tous les problèmes quant à leur match de préparation avant l’entrée en lice. A part le match joué  contre l’équipe polonaise Jaguar Gdansk, un club de D2 où les champions d’Afrique en titre avaient fait parler la poudre, en s’imposant sur le score sans appel de 8-0, au centre Mistral sport, fief de la sélection nationale, aucun autre match de taille n’a été initié pour rehausser le niveau des jeunes maliens.

Pendant la compétition, les Aiglons, logés dans un groupe relevé avec le Panama, l’Arabie saoudite et la France, se sont qualifiés avec le même nombre de points (4 pts) que le Panama, meilleur troisième. En huitième de finale, les partenaires de Sékou Koïta ont réussi à écarter l’Argentine, l’un des favoris de la compétition aux tirs au but après avoir été menés deux fois au score.

Courir toujours derrière l’égalisation!

L’une des équations que le technicien malien n’a jamais réussi à résoudre au cours de cette Coupe du monde des U20 est le fait d’être toujours en retard. Les Aiglons du Mali ont toujours couru derrière l’égalisation. Une chose qui leur a coûté d’encaisser 13 buts dans l’ensemble de la compétition, soit 7 buts seulement dans les poules. Au total, les Aiglons ont réussi à marquer 11 buts. Contre l’Italie aussi les nôtres ont couru deux fois après l’égalisation avant de s’incliner par 4 buts à 2. « L’essentiel est pour nous de gagner. On sait qu’on n’a pas eu la préparation qu’il faut, mais ce qui est surtout inquiétant, c’est qu’on court trop derrière l’égalisation. Chaque fois, on est dans les réactions et cela n’est pas bon dans les grandes compétitions »,  prévenait Sékou Koïta, attaquant malien au sortir du match contre l’Albiceleste.

Dans l’ensemble, l’équipe nationale Junior du Mali, est certes tombée avec les armes à la main, mais la bonne préparation est la chose qui leur aurait manqué pour arriver au bout de leur rêve.

Amadou Basso

Source: Ziré-Hebdo

Suivez-nous sur Facebook sur