Championnat national de football saison 2018-2019 : Le Conor dévoile le projet de règlement spécial pour les 23 clubs

Quelques jours après la publication de la feuille de route de la Fifa pour la sortie de la crise du football malien, le Comité de normalisation (Conor) de la Fédération malienne de football vient de mettre à la disposition des ligues et clubs le projet de règlement spécial du championnat national saison 2018-2019.

La feuille de route de la Fifa en date du 18 mars 2019 a fait souffler un vent d’espoir sur le monde sportif malien qui a tant souffert de cette crise qui mine notre football depuis 5 ans. L’Instance suprême du football mondial, en traçant ladite feuille de route, a presque indiqué la voix du tunnel pour la décrispation de cette crise.

D’abord la reprise du championnat national est un grand pas, ensuite le chronogramme imposé à la présidente du Conor, Mme Daou Fatoumata Guindo, n’est pas à négocier. Du coup, elle se trouve dans l’obligation de respecter ou d’appliquer les directives de la Fifa où risque d’être évincée. C’est pratiquement la fin de la récréation pour Mimi. Elle n’a pas manqué d’argumentation fallacieuse pour jouer sur la montre. Finalement, elle se retrouve aujourd’hui dos au mur, avec la feuille de trouve à elle imposée. Pour son application, la présidente du Conor a déjà entrepris des démarches. Elle a envoyé les convocations pour l’assemblée générale prévue le 18 mai. Elle a aussi envoyé aux ligues et aux clubs le règlement spécial du championnat national. Lequel a ses principes qui risquent de couter cher aux clubs qui auront l’audace d’observer trois forfaits.

Que dit le règlement spécial ?

L’article 3 de ce règlement spécial stipule : “Conformément à la feuille de route de la Fifa du 18 mars 2019, le championnat national de Ligue I Orange est ouvert aux vingt-trois clubs”. Il s’agit de l’AS Bakaridjan, de l’ASB, de Nianan, de l’ASOM, de l’AS Police, de l’AS Réal, du CSD, de l’AS Sabana, des Onze Créateurs, du Mamahira, du Stade malien de Bamako, de l’Usfas, de LC. BA, du Débo Club, de l’USC Kita, de l’US Bougouni, du CSK, du Djoliba AC, du COB, de l’Avenir Club de Tombouctou, du Sonni de Gao, de l’AS Performance et le Yeleen Olympique.

L’article 4 du projet de règlement spécial indique : “La participation est toutefois subordonnée au dépôt, au plus tard le 5 avril 2019, d’un engagement dont le formulaire est à retirer au Secrétariat général de la Femafoot et au paiement des frais d’engagement”. Dans le même article, il est précisé que la participation au championnat “ne confère pas automatiquement un droit de vote aux équipes lors de la prochaine assemblée générale ordinaire, qui sera organisée par le Conor, en application de la sentence du TAS du 15 novembre 2018”. Les équipes qui participeront à la compétition seront réparties en trois poules, peut-on lire dans le document adressé aux ligues et aux clubs. Les groupes A et B seront basés à Bamako, tandis que le groupe C évoluera à Mopti. Cette poule de Mopti regroupe les formations de Mopti, Gao et Tombouctou, qui seront complétées par d’autres équipes à l’issue du tirage au sort des poules. Les têtes des poules seront les équipes de première division qui ont terminé dans le carré de la coupe du Mali 2017-2018 ; à savoir le Stade malien de Bamako, le Djoliba AC et le COB (l’autre demi-finaliste, Afrique football élite évoluait en 2ème division).

Toutes les équipes de la même poule se rencontrent en championnat aller-simple. A l’issue de la phase de poules, un Carré d’as sera organisé entre les premiers des poules (3 formations) et la meilleure équipe classée deuxième des poules A et B, soit 4 équipes.

Mahamadou TRAORE

Source: Aujourd’hui

Suivez-nous sur Facebook sur