Basket-ball : Pas de jeux olympiques pour les aigles dames Tennis de table : Coupe du Mali, le bouquet final !

Les finales de la 2è édition de la coupe du Mali de tennis de table se disputent demain samedi dans la salle de basket de l’Institut national de la jeunesse et des sports (INJS). Organisée par la Fédération malienne de tennis de table (FMTT), la compétition mettra aux prises les pongistes (joueurs, ndlr) issus des ligues régionales et du District de Bamako.

Pour cette 2è édition, deux catégories sont en lice : les séniors et les juniors filles et garçons qui vont s’affronter en Simple et en Double.
«L’organisation de la coupe du Mali entre dans le cadre de la vulgarisation du tennis de table dans notre pays, rappelle le président de la FMTT, Abdoulaye Sidibé. Le tennis de table est un facteur de lutte contre l’exclusion, car il est sélectionné parmi les sports paralympiques. Cette 2è édition est également l’occasion pour la fédération de découvrir de nouveaux talents», ajoute notre interlocuteur qui se réjouit, déjà, de la participation massive des ligues à la compétition. Le tennis de table, faut-il rappeler, se joue sur une table séparée au milieu par un filet haut de 15,25 cm. Chaque joueur est équipé d’une raquette, le but est de renvoyer la balle avec cette raquette sur la moitié de table adverse. Un point est gagné par le joueur chaque fois que son adversaire ne renvoie pas la balle, ou laisse rebondir la balle plus d’une fois sur sa demi-table, ou empêche la balle renvoyée par le joueur de rebondir sur sa propre demi-table. Dans le cas où la balle est rattrapée en dehors de la table alors qu’elle n’avait pas touché celle-ci, le point est perdu par le joueur qui a envoyé la balle hors de la table. Un point est gagné aussi lorsque l’adversaire renvoie la balle qui touche un obstacle, avant de toucher la demi-table adverse, ou touche la balle autrement qu’avec la raquette ou la main qui tient la raquette. Un joueur, qu’il soit droitier ou gaucher, peut passer la raquette à son autre main en cours de jeu.
S. S. K

Source: L’Essor-Mali

Suivez-nous sur Facebook sur