AS Nianan de Koulikoro : Les ambitions de Banou Makadji pour sortir le club dans cette zone rouge du Championnat !

Le nouveau président du Comité directeur de l’AS Nianan de Koulikoro, Banou Makadji, nourrit aujourd’hui beaucoup d’ambitions pour son club, qui traverse une période difficile au vu de son rang au Championnat national Ligue 1 Orange. En quatre matches, le club a enregistré trois défaites et un nul. D’où la présence de l’Ivoirien Yéo Martial à Bamako afin d’aider l’AS Nianan à sortir de la zone de turbulence. 

 

Rien ne va plus au sein de l’Association Sportive Nianan de Koulikoro. Ce club qui faisait la fierté des Koulikorois, il y a quelques années, se trouve aujourd’hui dans une zone de turbulence. En d’autres termes, l’AS Nianan est dans la difficulté. Déjà, en quatre journées du championnat national Ligue 1 Orange, l’AS Nianan a enregistré trois défaites.

C’est pourquoi tous les fils de Koulikoro ont décidé de se donner la main afin que leur club puisse quitter cette zone. C’est ce qui explique le retour de Banou Makadji à la tête du Comité directeur du club. C’était le week-end dernier à l’issue d’une Assemblée générale extraordinaire. Dans le nouveau bureau, on remarque l’arrivée de nouvelles têtes. Le maire de Koulikoro, Eli Diarra, occupe le poste de 1er vice-président. Et il s’est dit prêt à aider le nouveau président Banou Makadji pour que l’AS Nianan de Koulikoro soit maintenue dans l’élite. Pour cela, les moyens financiers et techniques ne feront pas défaut.

En tout cas, Banou Makadji nourrit aujourd’hui beaucoup d’ambitions pour le club. Son souci majeur, d’abord, c’est de quitter très rapidement cette zone dangereuse. Ce qui passe obligatoirement par une nouvelle politique de gestion du club. C’est ce qui explique la présence de la légende du football ivoirien et africain, Yéo Martial, à Bamako sur invitation de Banou plus connu dans le milieu du football sous le sobriquet de Bernard Tapi.

Lors de son séjour, Yéo Martial a eu des échanges avec les responsables de l’AS Nianan avant de rendre visite au Comité exécutif de la Fédération malienne de football.

Malgré son âge, l’Ivoirien compte apporter sa touche au club koulikorois. Après avoir suivi des séances d’entraînement, Yéo Martial estime que l’AS Nianan dispose d’une potentialité énorme en termes de joueurs et d’encadrement technique.

“Vous savez bien, autant que moi, que Yéo Martial n’est pas n’importe qui dans le milieu sportif. Il a joué au football avant d’être entraîneur puis Directeur Technique nationale en Côte d’Ivoire. Il est actuellement instructeur auprès de la Fifa et de la Caf. C’est ami qui, à chaque fois que j’ai des difficultés s’en soucie comme si c’était les tiennes.  Je l’ai sollicité pour aider mon club, l’AS Nianan, de sortir des difficultés qu’il connait actuellement en championnat national. Le Nianan est dernier de sa poule avec 3 défaites et un nul après 4 journées de championnat.

Nous sommes partis ensemble à Koulikoro pour voir comment évolue l’équipe. Il préconise la formation des jeunes entraîneurs locaux au lieu d’aller chercher des entraîneurs ailleurs pour diriger l’équipe. Je me réjouis vraiment qu’il ait répondu à mon appel pour aider mon club avec toutes ses expériences et malgré son agenda très chargé. C’est ce qui fait l’Afrique, aider son ami quand il a des soucis”, nous a confié Banou Makadji.

S’agissant de Yéo Martial, il s’est dit fier d’être à Bamako et il est prêt à apporter sa contribution pour que l’AS Nianan retrouve sa performance.

“J’ai déjà assisté à des matches d’observation pour pouvoir connaitre les lacunes du club afin de savoir la stratégie adoptée pour le sortir de cette situation. Je constate que l’équipe de Nianan est composée de joueurs talentueux, mais il y a juste quelques erreurs qu’il faut corriger afin qu’ils puissent aider l’équipe. Il y a surtout des erreurs d’individualisme dans leur jeu. Chacun veut monter son talent alors qu’il faut mettre le talent au profit du collectif. Mes premiers objectifs seront d’aider le club  à sortir dans cette zone rouge afin qu’il puisse se maintenir dans l’élite malienne”. Parole de Yéo Martial.

                                                                               

   El Hadj A.B. HAIDARA

Aujourd’hui-Mali

Suivez-nous sur Facebook sur