Afrobasket féminin : LES AIGLES DAMES EN PATRONNES

Après l’Angola, la sélection nationale féminine a encore déroulé, en dominant la RD Congo 82-56, hier au compte de la deuxième journée. Grâce à ce succès, les Maliennes se classent premières de la poule et décrochent leur billet pour les quarts de finale

Deux victoires en autant de sorties, 153 points marqués, 119 encaissés, 87 rebonds, dont 24 offensifs et 63 défensifs : tel est le bilan des Aigles Dames qui ont terminé la phase initiale en beauté, en écrasant, hier, la RD Congo 82-56. Les protégées du sélectionneur Sylvain Lautié qui avaient dominé l’Angola 71-63, lors de la première journée terminent, ainsi, premières de leur poule et se frotteront au vainqueur du match qui opposera le deuxième du groupe A et le troisième du groupe B pour une place en demi-finale. Dès aujourd’hui la capitaine Meiya Tiréra et ses coéquipières connaîtront leurs adversaires du dernier carré. Pour revenir à la rencontre RD-Congo-Mali, le suspense n’a duré que dans le premier quart temps qui a été légèrement dominé par les Congolaises (16-13). En effet, dès le deuxième acte, les Maliennes ont pris les choses en main, en marquant 22 points, contre seulement 9 pour la RD Congo. Résultat : l’internationale Goundo Diallo et ses partenaires iront à la pause avec un avantage de 10 points (35-25).

Au retour des vestiaires, les Aigles Dames, bien emmenées par Touty Gandéga (19 points), Goundo Diallo (13 points) et Kadidia Maïga (8 points) donnent une leçon de basket-ball aux Congolaises. Celles-ci assistent impuissantes à la démonstration de la sélection nationale qui boucle le quart temps avec un écart de 27 points (65-38). Le dernier quart temps ne sera qu’une simple formalité pour la capitaine Meiya Tiréra et ses coéquipières qui s’imposent avec autorité 82-56. «Nous sommes tombés sur une équipe malienne très bien en place, techniquement et tactiquement. C’est une jeune équipe qui fait trop de mouvement qui empêche l’équipe adverse de produire son jeu. Dans cette équipe malienne, toutes les joueuses marquent des trois points, que ce soit les pivots, les ailières et les meneuses. C’est ça la force du Mali que je félicite pour sa victoire», a déclaré, fair-play le sélectionneur congolais, Papy Kipunka Klembe.

Ces propos du technicien de la RD Congo résument le sentiment général des observateurs de cette 26è édition de l’Afrobasket féminin, Dakar 2019, mais Touty Gandéga ne veut surtout pas s’enflammer, après les victoires face à l’Angola et à la RD Congo. «Le début n’a pas été facile pour nous cet après midi (hier, ndlr). Nous sommes entrées dans le match petit à petit mais nous avons fini par avoir notre ticket pour les quarts de finale. Maintenant, il faut qu’on se concentre sur le match suivant et qu’on tourne la page de la phase de poules», a réagi la meneuse qui a été sans conteste la joueuse la plus en vue, face à la RD Congo. Pour l’internationale malienne, l’équipe doit garder le même état d’esprit, c’est-à-dire «rester solidaire sur le plancher et donné toujours le maximum».
Sa coéquipière Goundo Diallo abondera dans le même sens. «Le premier quart temps a été très difficile pour nous. Mais après ce quart temps initial, l’équipe a bien réagi. Elle a repris la bonne direction de marche, elle a produit un bon jeu collectif qui été très fructueux», a-t-elle analysé, avant de se projeter vers la prochaine sortie. «On n’a encore rien fait, puisque les trois prochains matches sont plus importants. Il faut qu’on continue sur cette lancée», a ajouté Goundo Diallo. A l’instar du Mali, le Mozambique a également terminé en tête de sa poule et décroché son ticket pour les quarts de finale. Comme les Maliennes, les Mozambicaines ont fait carton plein, en battant le Kenya (55-39) et le Cap Vert (60-51). Le tenant du titre, le Nigeria sera également présent au prochain tour, tout comme l’hôte de l’Afrobasket, le Sénégal.
Envoyé spécial
Boubacar THIERO

Source: L’ Essor- Mali

Suivez-nous sur Facebook sur