Afrobasket féminin : L’AVENTURE CONTINUE POUR LES AIGLES DAMES

Les Aigles Dames étaient attendues, elles ont répondu présentes. Hier, la capitaine Meiya Tiréra et ses coéquipières se sont qualifiées pour les demi-finales, en battant la Côte d’Ivoire 60-51. La rencontre a été difficile et disputée de bout en bout, mais comme lors de leurs précédentes sorties, face respectivement à l’Angola et à la RD Congo, les Maliennes ont su faire montre de sang froid et de concentration et se sont logiquement imposées devant les Ivoiriennes.

 

Aujourd’hui en demi-finale, les protégées du technicien français, Sylvain Lautié affronteront le Nigeria pour une place en finale. D’ores et déjà, cette confrontation est présentée comme une finale avant la lettre, tant les deux sélections impressionnent depuis le début de cette 26è édition de l’Afrobasket féminin.

Hier au coup de sifflet final du match contre la Côte d’Ivoire, on a vu le sélectionneur national, Sylvain Lautié bondir du banc de touche et se précipiter sur le plancher pour féliciter ses protégées. Le technicien français qui s’était fixé comme objectif d’atteindre au moins le dernier carré, synonyme de qualification directe pour le tournoi de qualification aux Jeux olympique de Tokyo 2020, peut déjà se targuer d’avoir relevé le défi (les six premiers du classement général seront qualifiés, directement pour le tournoi des Jeux olympiques, ndlr).

Mais l’appétit venant en mangeant, comme le dit l’adage, Sylvain Lautié et ses joueuses ont le droit de viser plus haut, c’est-à-dire, le sacre continental. En tout cas, tous les espoirs sont désormais permis pour la sélection nationale féminine qu’on n’attendait pas à pareille fête pour la simple raison que l’équipe a été rajeunie et compte dans ses rangs plusieurs éléments qui disputent leur premier Afrobasket. Face aux Nigérianes, la tâche s’annonce encore plus délicate-du moins sur le papier-mais ce qu’elles ont démontré, la capitaine Meiya Tiréra et ses coéquipiers ont leur chance et elles la joueront à fond.

Les Aigles Dames seront d’autant plus motivées que c’est le Nigeria qui a barré la route de la finale au Mali, en 2017, ici même à Bamako. Il y a donc de la revanche dans l’air et les supporters espèrent voir les protégées de Sylvain Lautié vider ce contentieux, aujourd’hui, comme elles l’ont fait face à l’Angola, lors de la phase initiale, lors de leur première sortie. Pour revenir à la rencontre d’hier, face à la Côte d’Ivoire, les Maliennes ont pris la direction des opérations dès les premières minutes et feront la course en tête jusqu’à la fin du premier quart temps bouclé sur le score de 14-12.

Au deuxième quart temps, les Aigles appuient sur l’accélérateur, elles restent devant mais ne parviennent pas à faire le trou, face à des Ivoiriennes très accrocheuses. Score à la mi-temps : 29-22 pour le Mali. Avant le troisième acte, on aperçoit dans les gradins l’ancienne internationale et MVP de l’Afrobasket 2007, Hamchétou Maïga en train de donner de la voix aux Aigles Dames. Hamane Niang, ancien président de la Fédération malienne de basket-ball (FMBB) et de FIBA-Afrique, était également présent à Dakar Arena.

On s’en souvient, quelques jours avant le coup d’envoi de l’Afrobasket féminin, Maliennes et Ivoiriennes s’étaient rencontrées deux fois lors du tournoi international amical de Bamako. Ces deux rencontres avaient tourné à l’avantage des Aigles Dames et on peut penser que la sélection ivoirienne a tiré beaucoup d’enseignements de cette double confrontation. En tout cas, hier, elle a posé beaucoup de problèmes aux protégées de Sylvain Lautié, mais à aucun moment, celles-ci n’ont tremblé.

Ainsi, après avoir dominé les deux premiers quarts temps, les Maliennes ont remis ça au troisième acte (42-36), puis au dernier quart temps remporté sur le score de 60-51. La capitaine de la sélection nationale, la très expérimentée Meiya Tiréra a pesé de tout son poids sur la rencontre. La pivot des Aigles Dames a marqué 6 points, dont 4 lancers francs dans l’ultime quart temps. Mais la meilleure marqueuse du côté malien a été Touty Gandéga qui a inscrit 15 points et terminé en tête, à égalité avec l’Ivoirienne Kany Kouyaté.

«Je suis très contente de la qualification pour les demi-finales. Ça été une rencontre difficile, du début à la fin. Heureusement qu’on a mis les paniers au bon moment», a déclaré Touty Gandéga, après la rencontre.

Evoquant le choc avec le Nigeria, la meneuse de la sélection nationale dira : «Il faut se concentrer sur la demi-finale qu’on joue demain (aujourd’hui, ndlr) contre le Nigeria, une équipe que nous connaissons bien. En 2017, nous avons perdu en demi-finale à domicile contre le Nigeria avec seulement un demi panier, ça nous a fait beaucoup mal. Nous allons tout donner pour prendre notre revanche».

«La pression sera du côté des Nigérianes, nous sommes sereines et confiantes», répétera Touty Gandéga. La capitaine Meiya Tiréra elle, s’attend à une rencontre difficile mais affiche également sa confiance pour la suite des événements.

«L’équipe nigériane est une très bonne équipe qui joue bien collectivement et individuellement. Mais comme toutes les équipes, elle a ses points faibles que nous allons essayer d’exploiter. Nous y croyons et nous donnerons tout pour atteindre la finale», a promis la capitaine des Aigles Dames. L’autre demi-finale mettra aux prises l’hôte de l’Afrobasket, le Sénégal et le Mozambique qui ont éliminé, respectivement l’Angola et l’Egypte.

Envoyé spécial

Boubacar THIERO

L’Essor

Suivez-nous sur Facebook sur