42e édition du championnat national de tennis : Et de trois pour Seydou Diallo !

Du 22 au 26 décembre 2021 s’est déroulée au Tennis club de Bamako la 42e édition du championnat national de tennis. Au l’issue de la compétition, Seydou Diallo (Ligue de Bamako) s’est imposé à Abdoulaye Bagayoko (Ligue de Bamako) en simple-messieurs et devient le champion du Mali pour la troisième fois consécutive.  16

La cérémonie de clôture était présidée par Amadou Togola, vice-président de la Fédération malienne de tennis (FMT), en présence de son secrétaire général, Amadou Dicko et d’Adama Mallé, président de la Ligue de tennis de Sikasso. Cette 42e édition du championnat national de tennis a regroupé 128 athlètes dont 41 filles venant des ligues de Kayes, Sikasso, Ségou, Mopti et du district de Bamako. Les athlètes se sont mesurés dans les épreuves suivantes : simple messieurs et dames, double messieurs et dames dans les catégories minimes, cadettes, juniors et seniors.

La finale de simple messieurs a opposé deux habitués du court, à savoir Seydou Diallo, plusieurs fois champion du Mali et Abdoulaye Bagayoko, l’un des meilleurs joueurs de tennis. Ce duel a été remporté par Seydou Diallo face à Abdoulaye Bagayoko par deux sets à 0 (6/1 et 6/1).

Le vainqueur a eu droit à un trophée plus une somme de 200 000 FCFA. Il a reçu son trophée des mains du vice-président de la Fédération malienne de tennis. Quant au vaincu, il s’est consolé avec une somme de 100 000 FCFA. Il a reçu son enveloppe des mains du président de la Ligue de tennis de Sikasso.

Dans la matinée, la finale du simple-dames a été remportée par Aïchata Kéita face à Fatoumata Kéita par deux sets à 0 (6/1 et 6/2). Quant à la finale cadette, elle a été remportée par Kankou Kéita au détriment de Daffa Kanté. Le jeune Seydou Fall s’est imposé face à M’Boua Diaby en finale des cadets chez les garçons. La finale du double-messieurs seniors a été gagnée par le duo Seydou Diallo et Abdoulaye Bagayoko face au couple Boubacar Dia et Aly Bah par deux sets à 0 (6/0 et 7/5).

A la fin de la compétition, Amadou Togola, vice-président de la Fédération malienne de tennis, s’est dit très heureux de la bonne organisation de cette 42e édition du championnat national de tennis. “Nous venons d’assister à une très belle rencontre entre les deux meilleurs de la discipline au Mali. Je profite de l’occasion pour les féliciter pour leur brillante prestation tout au long de la compétition. Vous savez tous qu’avec cette pandémie de Covid-19 toutes les activités sportives ont été impactées y compris le tennis. Malgré cela, nous avons pu organiser cette compétition en changeant le format, mais également en respectant les mesures-barrière édictées par les autorités sanitaires du pays”, a-t-il expliqué.

                                                                                    

  Mahamadou Traoré

 

Seydou Diallo : Une valeur sûre du tennis malien

Considéré comme l’un des meilleurs joueurs de tennis au Mali, Seydou Diallo collectionne les médailles. Grâce à son génie tactique, il a pu s’imposer et tracer son propre chemin pour se mettre à hauteur des grands du tennis africain. Aujourd’hui, il occupe la première place au classement national et le n°1315 au classement de l’Association of Tennis Professionals (ATP).

Seydou Diallo

Seydou Diallo est né à Bamako le 27 novembre 1995 dans une famille de joueurs de tennis. “Chez nous, le tennis est une affaire de famille, presque tous mes oncles et frères jouaient au tennis. Chaque soir, j’accompagnais mon grand frère, Amadou Diallo, ancien champion du Mali au Tennis club de Bamako où je ramassais les balles pour eux. Dès l’âge de 9 ans, il m’a donné la raquette pour que je m’entraîne avec lui. Lors des compétitions des jeunes, j’ai commencé à enregistrer des résultats et aussitôt la Fédération  malienne de tennis m’a intégré dans l’équipe nationale minime”, dit-il.

Depuis son plus jeune âge, Seydou Diallo enflamme les cours. Il remporte de nombreuses compétitions nationales et internationales en catégories inférieures : minime, cadette et junior, avant de disputer son premier match senior en 2015. Durant son parcours dans les catégories inférieures, il remporte plusieurs médailles.

Sur le plan national, il est détenteur de quatre titres de champion dans la catégorie minime (2005-2009), deux titres de champion dans la catégorie cadette (2010-2011) et également deux titres de champion dans la catégorie junior (2012-2013).

Aux plans sous-régional et africain, il a remporté un titre de l’ITF (International Tennis Fédération), Circuit au Bénin et quatre titres de (CAT) Prize Money International.

Passage au centre d’ITF du Maroc

En 2013, Seydou Diallo participe à son premier tournoi ATP au Gabon. Il réalise de très belles performances et intègre le classement ATP à seulement 18 ans. Grâce à cette performance, la Fédération malienne de tennis lui trouve un stage de perfectionnement au prestigieux Centre ITF (international Tennis Fédération) du Maroc.

“Lorsque j’intègre le centre, j’avais participé à plusieurs compétitions internationales en remportant plusieurs trophées et médailles. Entre 2013 à 2015, j’ai participé à plusieurs compétitions africaines comme Togo F2 R-32 ATP, Togo F1 R-16 ATP. En juin 2015, j’ai remporté la médaille d’or lors du tournoi Prize Money Sénégal 2015. La même année, j’ai atteint le huitième de finale des Jeux universitaires de la Corée du Sud. J’ai été demi-finaliste du Tournoi RUC au Maroc. Quelques mois après, j’ai remporté le trophée de l’Open Acsa du Maroc. A la fin des années 2015, j’ai participé à trois grandes compétitions internationales comme Maroc F3 R-16 ATP, Egypte F19 R-1/4 ATP, Egypte F18 R-16 ATP”, dit-il.

De retour au pays, après son stage de perfectionnement, le jeune athlète continue de rafler les trophées. Il est vainqueur de l’Open du Burkina Faso à Koudougou et vainqueur de l’Open athlétique Club d’Abidjan, demi-finaliste de la 5e édition de l’Open de Cotonou, demi-finaliste de l’Open TFA à Abidjan. En 2019, il remporte l’Open du Burkina Faso à Ouagadougou et atteint la finale de la 6e édition de l’Open de Cotonou. De 2018 à 2020, il est champion du Mali en titre.

Nonobstant ces performances, le champion du Mali en titre ambitionne d’aller très loin. “J’ambitionne de remporter plusieurs trophées et médailles pour le Mali afin de montrer au monde que nous avons des athlètes de talent chez nous. A la fin de ma carrière, j’ambitionne de devenir un grand entraîneur de tennis afin de partager mes expériences avec les jeunes athlètes”, laisse-t-il entendre.

Comme les athlètes d’autres disciplines au Mali, Seydou Diallo a eu beaucoup de difficultés dans sa carrière. L’une d’entre elle était le non-accompagnement par la Fédération malienne de tennis afin qu’il participe à des compétitions internationales. “Les meilleurs joueurs étaient sélectionnés partout en Afrique pour aller effectuer un stage de perfectionnement au Centre ATP du Maroc. Là-bas, nous recevons une formation de qualité, mais la participation de chaque joueur aux tournois internationaux est prise en charge par sa fédération. Mes autres collègues africains du centre participaient régulièrement à des tournois internationaux, malheureusement pour moi, à chaque fois que je saisissais la Fédération malienne de tennis, les responsables disaient qu’ils n’ont pas de moyen pour assurer ma participation. Et je sais que ce n’est pas un refus, ils n’ont vraiment pas de moyen. D’ailleurs, je profite de cette occasion pour demander aux uns et aux autres, surtout les grandes sociétés de la place, de sponsoriser les jeunes athlètes afin qu’ils puissent hisser haut les couleurs nationales”, insiste-t-il.

A noter que Seydou Diallo souhaite continuer à représenter le Mali dans les compétitions internationales. L’un de ses objectifs est de remporter un jour des médailles dans les plus grandes compétitions de tennis au monde. Au-delà de ces objectifs, il ambitionne de devenir un grand entraîneur de tennis après sa carrière d’athlète afin d’accompagner les jeunes athlètes.

 Mahamadou Traoré 

Source: Aujourd’hui-Mali

Suivez-nous sur Facebook sur