Mois de la solidarité et de la lutte contre l’exclusion: la 25e édition se ferme sur des notes d’espoir à Bougouni

C’est dans la cité du Banimonotié que la 25e édition du mois de la solidarité et de la lutte contre l’exclusion sociale a été officiellement clôturée, le jeudi 14 novembre 2019, par le ministre Hamadoun KONATE. L’événement a été marqué par des donations en vivres et non vivres d’une valeur de plusieurs dizaines de millions de francs CFA aux populations nécessiteuses.

La cérémonie de clôture a enregistré la présence des autorités locales et administratives de la commune urbaine de Bougouni, des parrains de la l’édition, dont Mamadou Sangaré dit Blaise, le Parrain national et les Partenaires techniques et financiers qui ont accompagné le ministère de tutelle.
En campant le décor, le maire de la commune urbaine de Bougouni, Issa COULIBLY, a, au nom des populations du Banimonotié, remercié les plus hautes autorités de notre pays pour leur marque de soutien et de solidarité. Il a par ailleurs, indiqué que les élus du Mali ont toujours accompagné le gouvernement du Mali dans la lutte contre l’exclusion sociale, à travers les différentes éditions du mois de la solidarité, avant de promettre que la municipalité de Bougouni restera sur cette lancée.
Le parrain régional de Bougouni n’a pas caché sa gratitude au gouvernement pour avoir délocalisé cette cérémonie de clôture dans sa région. En parlant de la solidarité, Blaise dira que cette action est le socle de l’humanité, puisque, dit-il, distingue l’homme des autres créatures de Dieu.
« L’homme a la seule identité, la solidarité, l’entre-aide sont innés, je dirai que tout homme est doté de l’humanisme », a-t-il dit avant de remercier que tous les donateurs qui se sont joints à lui pour concrétiser les actions de ce mois de solidarité.
La Marraine nationale du mois, le Général Kani DIABATE, a quant à elle salué les forces armées pour le respect du thème du mois.
« Durant les activités et lors de nos interventions, nous avons évoqué le nécessaire renforcement de la collaboration civilo-militaire comme élément incontournable contribution à sécurité nationale, nous y avons insisté ». Elle a, à cet effet, salué l’accompagnement du MDAC et la DCSSA durant tout le mois.
« Je dirai à ce personnel féminin des armées qu’une partie de la mission a été bien remplie pour ce mois, mais la mission de la mission continue », a-t-elle suggéré.
La Marraine a ainsi recommandé d’établir un bilan des activités menées, depuis l’instauration du mois de la solidarité et de la lutte contre l’exclusion sociale, d’évaluer l’impact réel des actions de solidarité dans chaque catégorie sociale ciblée et surtout la continuité de cette action pour que chaque Malien se sente digne de vivre en parfaite harmonie avec les siens.
Signalons que le thème de cette 25e édition est : « Contribuer à la sécurité nationale est une responsabilité citoyenne et un devoir de solidarité ».
Daouda Diarra, communément appelé «Namara Massa» a remercié, au nom des bénéficiaires de la région de Bougouni, les donateurs pour les actions humanitaires en leur faveur durant tout le mois de la solidarité.
Le ministre KONATE a remercié les Maliens qui ont répondu favorablement à l’appel du gouvernement. Selon lui, cette édition a enregistré des donations particulières qui permettront aux bénéficiaires une autonomie notoire durant leur vie.
« Nous avons assisté à l’expression de la solidarité et de l’humanisme de tout un chacun. Cette année, nous avons remarqué que vous avez mis assez d’importance à l’appui à la sortie de la crise, par entre autres le financement des activités génératrices de revenus pour un coût global de 300 millions, et le financement des plus de 500 projets individuels et collectifs, des dons de moyens de mobilité aux personnes en situation de handicap, des bourses d’études pour permettre aux enfants affectés par la crise de retourner sur les bancs, le financement des coopératives des personnes démunies et l’attribution des logements sociaux aux cibles défavorisées. Cette réponse, à travers ces donations dénote de votre conviction de cet adage qui dit que nul n’a le droit d’être heureux seul », a-t-il indiqué avant de faire une mention spéciale au Général Kani DIABATÉ, qui, selon lui, incarne la bravoure de la femme malienne. Car, poursuit-il, la femme malienne est naturellement solidaire.
« La solidarité est un signe de bravoure. C’est par solidarité que d’autres acceptent de mourir pour sauver des vies. Et la femme est prête à mourir pour sauver des vies. Merci à toutes les femmes du Mali à travers le Général Kani », a-t-il dit avant de formuler ses vœux de paix pour le Mali.
« Puisse la tristesse partir en même temps que ce mois de la solidarité et de la lutte contre l’exclusion sociale », a-t-il souhaité.
La cérémonie a pris fin par la traditionnelle remise de dons en vivre et non vivres d’une valeur de plusieurs dizaines de millions de francs CFA aux populations nécessiteuses et les salutations de la doyenne et du doyen de la ville de Bougouni.

PAR CHRISTELLE KONE

Source: info-matin

Suivez-nous sur Facebook sur