Visite de Dennis B. Hankins à Kayes : Sécurité et gouvernance au cœur des échanges

L’ambassadeur américain est venu dans la Cité des rails pour recueillir les points de vue des populations et des autorités régionales et s’imprégner des réalités du terrain

L’ambassadeur des États-Unis d’Amérique au Mali, Dennis B. Hankins, a effectué mardi dernier une visite dans la Région de Kayes en vue de s’imprégner des réalités de la 1ère région administrative. Après avoir rallié la Cité des rails par avion, le diplomate et sa délégation se sont rendus au gouvernorat pour rencontrer le gouverneur Mahamadou Zoumana Sidibé. Lors de ses visites de courtoisie, l’ambassadeur Dennis B. Hankins a eu des échanges fructueux avec ses différents interlocuteurs sur des questions importantes, dont la sécurité, la bonne gouvernance.
Au Palais de justice, le diplomate américain est d’abord passé par le bureau d’accueil et la grande salle d’audience où, il a été briefé sur les conditions de travail, avant d’accéder au bureau du premier président de la Cour d’appel de Kayes, Hamidou Banari Maïga.

À l’issue de ces entretiens qui se sont déroulés à huis-clos, l’ambassadeur Dennis B. Hankins s’est adressé à la presse pour expliquer l’objet de sa visite. «C’est une bonne opportunité pour moi de rencontrer les autorités, les élus, la société civile. Chaque région a ses questions importantes, ses services de base comme le transport. C’est important d’avoir le point de vue des populations, des élus et de la société civile sur des sujets comme la sécurité routière. Je veux avoir une vision globale du pays afin de mieux accomplir ma mission», a déclaré le diplomate américain.
À l’aéroport international de Kayes Dag-Dag, Dennis B. Hankins a constaté avec satisfaction que le vol commercial est assuré (depuis une semaine) par Air Burkina, en collaboration avec Afrikayes Air. Il y avait 65 passagers à bord de l’avion qui a atterri sur le tarmac de cet aéroport.
L’ambassadeur américain s’est aussi penché sur l’esclavage, une question troublante pour certaines communautés de la Région de Kayes.

«L’esclavage est une tradition. Dans une société moderne, il faut appliquer la loi», a souligné Dennis B. Hankins, en faisant allusion à son séjour en Mauritanie, un pays où, le phénomène pose problème.
L’ambassadeur américain a constaté avec satisfaction que la situation sécuritaire est meilleure à Kayes par rapport à d’autres localités du pays. Cependant, les gens sont souvent confrontés à des problèmes de sécurité routière et de transit. «C’est important pour la population d’être vigilante. Bien vrai que vous êtes loin des foyers de tension, les terroristes peuvent voyager et vous attaquer comme c’est le cas dans certaines zones minières du Burkina Faso», a averti Dennis B. Hankins.
Le chef de la délégation américaine a assisté hier au lancement officiel du projet LAFIA “People at Peace”, dans la salle de conférence du gouvernorat de Kayes. “LAFIA (mot bamanan signifiant la paix)” est un programme de «Mercy Corps» financé à hauteur de 1.500.000 dollars, soit 750 millions de Fcfa par l’USAID et mis en œuvre par Think Peace sur deux ans. “LAFIA” vise à renforcer la résilience des communautés urbaines et rurales du sud du Mali aux conflits et à l’extrémisme violent.

Bandé Moussa
SISSOKO
Amap-Kayes

Source: Journal l’Essor-Mali

Suivez-nous sur Facebook sur