Tribunal de grande instance de la commune IV : Le procès opposant la polyclinique Pasteur à la famille Yattabaré renvoyé au 29 de ce mois

Comme fixée, la deuxième journée de l’audience opposant la famille Yattabaré à la polyclinique pasteur a repris hier lundi 8 avril 2019. Conformément à l’heure, les deux parties se sont présentées devant le juge du tribunal de grande instance de la commune IV du district de Bamako. De son côté, la famille de l’imam Abdoul Aziz Yattabaré se plaint de la publication de la photo du corps du défunt. Quant à la polyclinique pasteur sise à l’ACI 2000, celle-ci est suspectée être coupable de cet acte anormal  à l’égard de la personne de la victime de l’assassinat  qui se trouvait sous la garde de ladite structure au moment de la publication des photos.

  

Commencé le lundi 18 mars, puis renvoyé à ce lundi 8 avril avant d’être encore renvoyé au 29 de ce mois, le différend opposant la famille de l’imam à cette polyclinique commence à énerver certains fidèles. Comme l’autre jour, ils étaient encore venus nombreux au tribunal de grande instance de la commune IV de Bamako pour soutenir leur ami et collaborateur imam Yattabaré. En l’occurrence, si le renvoi  a été sollicité par les conseils de la polyclinique lors de la première audience pour non seulement solliciter l’intervention de leur assureur, mais aussi et surtout pour leur permettre de répliquer par rapport au document de Me. Kalifa Yaro, avocat de la famille du défunt, pour cette fois-ci, le renvoi a été fait sur proposition des mêmes conseils sous prétexte que les enquêtes en cours au niveau de ladite structure ne sont pour l’instant pas achevées. Des enquêtes qui doivent selon eux (avocats de la polyclinique),  aboutir à la production d’un rapport qui serait présenté à la fois au tribunal et à Me.Yaro. Durant une dizaine de minutes, les avocats des deux parties qui ne convenaient pas sur une date précise pour la reprise de l’audience ont tous essayé de défendre leur position. Pour les conseils de la polyclinique, ceux-ci sollicitaient 3 semaines. De sa part, l’avocat de l’imam a considéré cela insupportable et a donc proposé une semaine pour la fin des enquêtes de la présumée polyclinique et la présentation de son rapport au juge chargé du dossier. Pour mettre fin aux débats, le juge du siège a souverainement décidé le renvoi de l’affaire au 29 de ce mois. Bien vrai qu’il s’était opposé à la proposition de l’autre partie, Me. Yaro a pu avoir le courage d’emmener à la raison les musulmans qui s’étaient déjà agacés. À la sortie de la salle, certains musulmans mécontents disaient : « On ne va pas faire de va-et-vient trois fois pour rien. La troisième fois qu’on vient, on y reste. S’ils nous tuent, ils nous tuent tous ».

Espérant que la vérité serait inévitablement dite dans cette affaire, les fidèles se sont calmés en rentrant à la maison. Notons que la polyclinique est poursuivie pour responsabilité et réparation du fait préjudiciable causé à la personne de l’Imam Abdoul Aziz Yattabaré, via la publication des photos montrant  les blessures de son corps dénudé.

Mamadou Diarra

Source: Le Pays

Suivez-nous sur Facebook sur