Sit-in devant la cité administrative : Des jeunes exigent la démission du ministre de la promotion de la femme

Les jeunes du Mouvement des Patriotes pour la Justice (MPJ), suite à l’exhibition du drapeau l’ »Azawad » par certaines femmes de Kidal lors des assisses des femmes pour la paix au mémorial Modibo Keita, ont manifesté hier lundi 04 décembre 2017 devant la cité ministérielle. Ils exigent la démission du ministre de la promotion de la femme, de l’enfant et de la Famille Mme Traoré Oumou Touré et invitent le président IBK à « restaurer l’honneur et la dignité des maliens souillées sous sa présidence. »

Sur les banderoles et pancartes des manifestants on pouvait lire des mots hostiles au régime en place : « Honte au régime incapable de résoudre la crise malienne » ; « nous exigeons la démission pure et simple de Mme Traoré Oumou Touré et la traduction devant le tribunal de la femme qui a osé s’afficher avec le torchon de la République fantomatique de l’azawad » etc. Lors de ce sit-in, les jeunes, à l’appel du Mouvement des Patriotes pour la Justice, ont montré leur indignation face à ce qu’ils qualifient « d’affront au peuple malien. »

Les jeunes invitent le président à s’assumer pour laver « l’affront » en éjectant de son gouvernement Mme Traoré Oumou Touré et en traduisant devant les tribunaux « les auteurs du crime imprescriptible commis par certaines femmes de kidal. » Yéri Bocoum, le porte parole du mouvement, qui a livré le contenu de la déclaration a signalé que les jeunes sont le présent et l’avenir du Mali et qu’ils ont le légitime droit et devoir de défendre ce pays face à une autorité médiocre et irresponsable. Selon lui, le silence, dans pareille situation, est un affront.

« Nous avons tous vu le torchon arboré par des femmes de Kidal lors des assisses des femmes pour la paix dans les locaux du mémorial Modibo Keita sous le regard de certains ministres de la République sans être inquiétés et sans interdire cela, pendant qu’au même moment le drapeau de la République du Mali ne flotte toujours pas en territoire malien de Kidal », désapprouve-t-il.

Nous pensons, ajoute-t-il, que le président feu Modibo Keita vient d’être assassiné une deuxième fois et cela devant le régime du président Ibrahim Boubacar Keita qui de façon ironique ne cesse de se proclamer républicain.

Selon Yéri Boucoum le porte parole du Mouvement, le drapeau exhibé est : «  le symbole sans conteste de la mort de nos famas ; du viol subit par nos sœurs, femmes et mères de 2012 à aujourd’hui ; de l’humiliation de milliers de familles, fouettées, flagellée devant femmes, maris et enfants ; c’est également le symbole des affres de la pauvreté causée par la crise, la perte de dignité et d’honneur dans les camps des réfugiés des pays voisins et enfin c’est le symbole de la régression pure et simple du Mali dans tous les domaines… »

. Le porte parole du mouvement a félicité le patriotisme de Moussa Guindo et Aicha Belco qui ont empêché la dame de s’afficher avec le drapeau. Les manifestants ont invité les jeunes patriotes à les rejoindre au mémorial Modibo Keita le vendredi 08 Décembre 2017 vers 15h afin, disent-ils, de laver les locaux du mémorial souiller par le torchon brandit par les femmes de Kidal.

Moussa Samba Diallo

SourceLerepublicainmali

Suivez-nous sur Facebook sur