Ségou: Une fille de 22 ans empoisonnée puis violée à mort par un charlatan

Le jeudi 11 avril 2019, Nafissatou Bagayogo, dans le souci d’en savoir plus sur son avenir (mariage) qui s’annonce s’est rendu chez un charlatan. Cependant, au lieu d’avoir une solution à ses problèmes, elle a été empoisonnée puis violée à mort.

Comme nous le savons tous, le contact de nos sœurs, mamans et épouses avec les marabouts, charlatans et autres est assez fréquent. La plupart des temps, ses marabouts et charlatans se réclament d’avoir des solutions à tous les problèmes. Profitant ainsi de la naïveté de certaines femmes, les vrais faux marabouts et charlatans abusent d’elles. Tel a été le cas de la pauvre Nafissatou Bagayogo, homonyme de l’artiste Nafi Diabaté qui venait de décrocher le Diplôme d’Étude Fondamentale à l’école fondamentale de Bagadadji Ségou.

 Les faits:

Le malheur ne vient jamais seul apprend-on !!!

Le jeudi 11 avril 2019, dans l’après-midi, en compagnie d’une camarade, Nafisatou s’est rendue chez un marabout dont elle avait eu écho, à travers justement cette dernière. À leur arrivée, après la consultation, il a nourri l’idée d’abuser de la fille Nafissatou qu’il a trouvé très séduisante. Comme elles étaient deux, le charlatan leur a donné une solution qui serait très  amère à boire tout en les faisant croire que cela fera venir le djinn pouvant solutionner leur problèmes respectifs. Malheureusement pour Nafissatou, elle a bu sa part, mais sa camarade a refusé d’en faire autant. Quelques moments après avoir bu le produit en question, Nafissatou s’est évanouie.

C’est ainsi que le profiteur a trouvé tous les moyens de s’isoler avec elle loin de sa camarade. Et cette dernière est restée dans l’attente. Une attente qui fut longue et angoissante, jusqu’au crépuscule. Après des heures d’attentes, elle est rentrée tout en trouvant Nafissatou allongée dans un très grand silence. Elle chercha en vain le marabout qui avait déjà disparu. Ainsi, elle a poussé des cris afin d’alerter les gens qui sont venus de partout au secours et qui de droit sera informer. Évacuée à l’hôpital, les médecins diront que Nafissatou Bagayogo était déjà morte il y a longtemps et qu’elle avait été violée.

La pauvre a été désespérément enterrée par ses parents, proches et amis (es) le vendredi 12 avril 2019 dans l’après-midi.

Si nos mamans, nos femmes, nos sœurs,…pouvaient comprendre que la grande majoritéde ses marabouts et charlatans ne valent rien, on éviterait beaucoup de drames.

Ben Abdoulaye depuis Ségou

Le Confident

Suivez-nous sur Facebook sur