Salif Keita à Ibrahim Boubacar Keita : ” Grand frère, si vous avez peur, dégagez !”

C’est courageux, c’est pragmatique de la part du rossignol de la musique malienne Salif Kéita de prendre à témoin le public pour dire ce qui lui tient à cœur à son grand frère Président de la République au sujet de la situation récurrente qui prévaut au Mali. Le célèbre artiste compositeur du morceau ” NOUS PAS BOUGER ” lancé en France sous le nez et la barbe des Français n’en est pas à une première. Tout comme IBK nous habitue à ses réactions infécondes chaque fois que des Maliens se dressent contre ce que lui il approuve contre la volonté populaire. De quoi s’agit-il ?

Le vendredi 15 novembre 2019, les Maliens ont partagé une merveilleuse intervention de Salif Kéita qui s’adressait à son ” grand frère ” Ibrahim Boubacar Kéita. Ce que nous retiendrons pour vous dans cette intervention, c’est que Salif a tenu à dire des vérités bien partagées dans notre pays, en tout cas ce que beaucoup de Maliens pensent tout bas. Notamment pour Salif, c’est la France qui est en train de tuer nos soldats au front. Cette idée a germé depuis la visite du Premier ministre Moussa Mara à Kidal. Et quand on bombarde nos positions depuis des dizaines de kilomètres, pour mettre les terroristes en situation favorable d’attaquer nos camps, des Maliens y voient la complicité de la France. Pour ces Maliens, les terroristes ne disposent pas de tels équipements, ou en tout cas ils ne sauraient les avoir et les transporter au Malià l’insu et sans la complicité de la France. Si c’était le cas, la présence française et l’accord de défense signé entre nos deux pays n’ont servi à rien.

C’est pourquoi nombre de Maliens sont aujourd’hui hostiles à l’intervention française au Mali. Et Salif dit donc tout haut ce que ces Maliens pensent tout bas. Pour enfin demander à IBK de dire la vérité à la France, de ne plus prendre en amitié le Président Macron qui n’en est pas un pour le Mali.

Le samedi 16 novembre, suite à la couverture par l’ORTM des festivités du Maouloud (baptême), IBK rétorque au journal télé que c’est une grave erreur de s’attaquer à ceux qui sont venus nous aider. Pour ainsi dire, il a mal pris ce que Salif a évoqué.

Ah ! Si IBK pouvait se taire. Nous ne voyons aucune efficacité de cette ” aide ” de la part de la part. l’opération ” Serval “ a servi à chasser les terroristes pour installer le MNLA à Kidal dont l’accès a été interdit aux forces maliennes sur le territoire malien. C’était sous ” Papa ” Hollande. Macron a effectué sa première visite officielle au Mali directement à Gao au chevet des forces françaises sans escale à Bamako ni à l’aller ni au retour. Enfin depuis 21012 les chefs terroristes IyadAgaly et Amadou Koufa sont en activité croissante au Mali au vu et au su de la France. Et d’ailleurs, qui avait dit que Koufa a été tué ? Qui a mis la tête de IyadAgaly dont tout le monde sait qu’il se promène constamment entre l’Algérie et Kidal ? Même Mahmoud Dicko a pu le rencontrer.Comment peut-on prétexter que ce sont des Maliens et les laisser tuer d’autres Maliens ? Ceux qui ont déclaré avoir tué Amadou Koufa avaient-ils oublié que c’est un Malien ? Ou bien quand il vit, il est malien pas terroriste, quand il meurt, il est terroriste.

Cher “ grand ” frère, écoutez votre petit frère. C’est mieux pour vous et pour le Mali. C’est en cela que la France changera de politique à l’endroit du Mali. Sinon comme dit Salif : ” dégagez, la démission vaut mieux que d’être chassé, on trouvera quelqu’un qui n’a pas peur, pour vous remplacer. “.

Mamadou DABO

Source: Zénith Balé

Suivez-nous sur Facebook sur