Respect du quota de 50 Logements sociaux promis aux démunies: l’ODDL-Mali saisit la Cour suprême

Les responsables de l’Organisation de défense du droit au logement au Mali (ODDL-Mali) ont animé une conférence de presse, ce samedi 5 octobre 2019, au siège de l’organisation à Kalaban-Coura, route de Garantigibougou. Animée par le Président de l’ODDL-Mali, Moussa TOURE, l’objectif de cette rencontre avec les hommes de médias était de restituer les résultats de ses enquêtes effectuées sur les sites de certains logements sociaux.

Au cours de cette rencontre avec la presse, l’ODDL-Mali a annoncé qu’elle a introduit une requête auprès de la Cour suprême contre le Département en charge des questions de logements sociaux pour exiger le respect du quota de 50 logements promis des personnes démunies.
Lancée le 6 août 2019, l’ODDL-Mali, selon le conférencier, avait affiché dès le départ sa volonté de se battre pour ses adhérents, voire tout autre Malien victime d’acte d’injustice dans le cadre des logements sociaux ou dans celui des locations en milieu rural ou urbain.
Ainsi, à l’issue de la cérémonie de lancement, le mois dernier, ses responsables avaient pris l’engagement de faire des inspections sur les différents sites dédiés aux logements sociaux. Il s’agit notamment de N’Tabacoro, Kati et les différentes localités du pays.
Pour l’ODDL-Mali, il s’agit de veiller à ce que les logements sociaux proposés aux populations soient réalisés de manière sérieuse, avec des contrôles sérieux. D’ailleurs, a fait savoir M. TOURE, c’est l’absence de toutes ces mesures qui a nécessité la création de l’ODDL-Mali qui entend aussi lutter contre les locations exorbitantes et les spéculations foncières.
Au terme d’un travail minutieux avec des experts et des auxiliaires de justice sur le terrain, l’ODDL-Mali vient d’annoncer qu’elle a introduit une requête auprès de la Cour suprême pour exiger l’arrêt des travaux de l’entreprise ‘’Boyi Construction’’ qui viole toutes les normes dans l’utilisation des matériaux et dans la construction des logements destinés à abriter des familles.
Aussi, l’organisation a sommé l’OMH de clarifier la situation des 50 logements qui devraient être offerts à des personnes démunies.
Par ailleurs, l’ODDL-Mali invite la justice à ordonner la démolition des constructions illicites qui bloquent les voies d’accès.
Autres exigences non moins importantes de cette organisation, l’ODDL-Mali invite le Département à recenser toutes les maisons en location et à les réaffecter aux familles qui les occupent aujourd’hui.
Selon les responsables de cette organisation, avoir un logement décent au Mali relève d’un parcours du combattant, notamment pour nos concitoyens à faibles revenus.

Par Abdoulaye OUATTARA

Source: info-matin

Suivez-nous sur Facebook sur