Réinsertion des migrants de retour Plus de 700 jeunes pris en compte dans différents projets du département de tutelle

Au titre de l’année 2019, le ministère des Maliens de l’extérieur et de l’Intégration africaine prendra en compte environ 739 jeunes, tous des migrants de retour, dans les différents projets constitués à cet effet dans le cadre de leur réinsertion et réintégration. L’information a été donnée, le vendredi 11 octobre, par le ministre Amadou Koïta, qui en appelle, par la même occasion, au sens responsabilité des jeunes pour renoncer à la migration irrégulière et s’inscrire dans les initiatives phares engagées par le gouvernement et ses partenaires.

 

Les projets à l’endroit des migrants de retour, dont il est question, sont entièrement financés par l’Etat, à travers le Budget Spécial d’Investissement 2019. Ils permettront d’appuyer l’insertion et la réintégration de 739 migrants de retour et de jeunes candidats potentiels à la migration irrégulière.

Pour le ministre Amadou Koïta, qui connait les causes profondes de la migration irrégulière pour les avoir bien diagnostiquées, le temps n’est plus aux commentaires ou à la résignation face à ce fléau, mais plutôt à l’action. Il s’agit d’agir sans relâche pour réduire les impacts négatifs de la migration.

En effet, pour lui, il est  clair que l’un des moteurs à la base des flux migratoires irréguliers reste celui de la problématique de l’emploi jeune. C’est pourquoi, il soutient qu’il est de la responsabilité commune de l’Etat, des partenaires techniques et financiers, des collectivités et de la Société civile de tout mettre en œuvre pour donner l’espoir à la jeunesse par la mise en œuvre d’actions concrètes et durables.

A cet égard, le ministre reste convaincu que le dialogue et les actions engagées dans le domaine de la migration permettront sans nul doute de donner des réponses adéquates à l’insertion des jeunes et à une meilleure gouvernance du phénomène migratoire dans sa globalité.

Profitant de l’occasion, il a invité les bénéficiaires à s’organiser autour des projets qui constituent aujourd’hui de réels espoirs pour eux. Il a aussi rassuré que des missions de suivi seront organisées bientôt pour s’enquérir des conditions de démarrage des activités et d’évaluer l’engagement des bénéficiaires.

Saisissant l’opportunité, Amadou Koïta révélera que d’importantes initiatives sont en cours au Mali dans le cadre de la mise en œuvre du plan d’action conjoint de la Valette sur la migration avec l’Union Européenne dont le Mali est l’un des pays prioritaires dans ce processus. Ainsi, les autorités se disent convaincues que l’une des réponses adéquates à la migration irrégulière passe par la mise en œuvre de telles actions qui constituent des solutions durables.

A noter que cette initiative entre dans le cadre de la mise en œuvre de la Politique Nationale de Migration (PONAM). Le fonds de réinsertion créé, il y a de cela  4 ans, ambitionne de redonner l’espoir à la jeunesse mais également de réduire les conséquences dramatiques de la migration irrégulière.  Sa mise en place est un des engagements de l’Etat sur la question migratoire.

Les bénéficiaires, dont les témoignages ont constitué le clou de la cérémonie de lancement des projets, ont ainsi expliqué le calvaire vécu dans les déserts, sur la mer Méditerranée et dans les pays d’accueil. L’Occasion pour eux de réitérer leur engagement à mener à bien ces projets porteurs, afin que d’autres aussi puissent en bénéficier au maximum.

F Mah Thiam KONE

Source: l’Indépendant

Suivez-nous sur Facebook sur