Refondation de l’Etat et la réussite de la transition: les leaders religieux appellent à un sursaut national

Dans un message commun rendu public, ce lundi 30 août 2021, au siège du Haut conseil islamique du Mali (HCIM), la communauté religieuse dans toute sa diversité (chrétienne et musulmane), engage l’ensemble des parties prenantes à prendre l’initiative en faveur d’un apaisement du climat et d’une reprise du dialogue. Cet appel, selon ses initiateurs, s’adresse à tous les Maliens sans distinction d’ethnie et de religion à se mobiliser pour mettre fin à la violence, aux massacres et à la désolation dans notre pays.

 

Le message solennel a été lu ce par le secrétaire général du HCIM, le Dr Mamadou DIAMOUTANI, en présence du président d’honneur du HCIM, l’Imam Mahmoud DICKO, Président du Centre qui porte son nom ; du Chérif Ousmane Madani HAIDARA, président du HCIM ; du Cardinal Jean ZERBO, Archevêque de Bamako ; du Revenant Nouhou Ag Infa YATTARA, Délégué général de l’Association des groupements et d’Églises et Missions Protestantes Evangéliques du Mali.
À l’initiative de l’Imam Mahmoud DICKO, une rencontre très importante s’était tenue, ce samedi 28 août dans l’après-midi, entre les plus hauts dignitaires religieux, à Sébéninkoro au domicile de Cheick Chérif Ousmane Madani HAIDARA, Président du Haut conseil islamique du Mali (HCIM).
Cette rencontre est la suite logique de celle de Sébénikoro qui avait pour objectif de cimenter la paix, la réconciliation entre les leaders religieux dans ce contexte de crise.
De la déclaration lue par le secrétaire général du HCIM, Mamadou DIAMOUTANI, intitulée ‘’message des leaders religieux au peuple Malien’’ il ressort que les deux plus grandes communautés religieuses du Mali (musulmane et chrétienne) invitent à un sursaut national pour la paix et la réussite de la Transition.
«Nous leaders religieux du Mali, Considérant que le Mali traverse depuis 2012, une crise multidimensionnelle de plus en plus complexe ;
Considérant notamment la dégradation de la situation, sécuritaire du pays ;
Considérant que l’Afrique et la communauté internationale sont au chevet de notre pays pour l’aider à se stabiliser ;
Fort de nos valeurs culturelles et historiques de dialogue, de médiation, et de résilience ;
Conscients de notre mission de sentinelle et d’intercesseur ;
Mue par l’amour de la patrie : Saluons les efforts des autorités de la transition. Exhortons le président de la Transition, le Gouvernement, l’ensemble des Institutions de la République ; les organisations de la société civile et les partis politiques ; les groupes armés signataires ; les groupes armés en belligérance ; chacun en ce qui le concerne ; à prendre toutes les mesures en vue d’une transition apaisée, inclusive et consensuelle.
Lançons un Appel aux Maliens et aux Maliennes pour un sursaut national, un changement de comportement, et une mobilisation pour la paix et la stabilité ;
Prenons l’engagement à poursuivre notre mission spirituelle et patriotique, la main dans la main, pour la refondation de l’État et la réussite de la transition ;
Appelons à la prière pour la patrie », a déclaré le Dr Mamadou DIAMOUTANI.
Cette déclaration est signée par le Dr Mamadou DIAMOUTANI, l’Imam Mahmoud DICKO; Chérif Ousmane Madani HAIDARA, président du HCIM ; le Cardinal Jean ZERBO, Archevêque de Bamako ; le Revenant Nouhou Ag Infa YATTARA, Délégué général de l’Association des groupements d’églises et missions protestantes évangéliques du Mali.
Dans son propos, l’Imam Mahmoud DICKO a salué l’ensemble des leaders religieux qui ont fait le déplacement au siège du HCIM. Selon lui, cette rencontre n’a d’autre objectif que d’imposer la paix dans notre pays.
Il s’agit de se mobiliser comme, sous la bienveillance d’Allah, pour se donner la main. Pour lui, il était du devoir de chaque Malien de prendre une telle initiative.
«HAIDARA et moi-même, rien ne nous dit que nous sommes plus citoyens que les autres, plus nobles que les autres ; mais nous avons la chance, ensemble, d’être des leaders qui mobilisent», a-t-il déclaré.
Avant d’ajouter que ce statut de leader les oblige, tous les deux, à se mettre ensemble pour défendre la paix et la concorde dans notre pays.
Selon lui, le pays connaît déjà assez de violence. Il y a eu assez de morts et il est temps qu’entre Maliens on se donne la main, a-t-il conseillé.
Pour lui, toutes les solutions passent nécessairement par le dialogue et la concertation.
Dans son intervention, le Président du Haut Conseil islamique du Mali, Chérif Ousmane Madani HAIDARA, a insisté sur le fait que personne ne viendra sauver le pays à notre place. Selon lui, cette déclaration marque le début d’une mission d’envergure des leaders religieux en faveur de la paix. Il a, au passage, invité les autorités à se mettre à l’écoute des religieux, à répondre à tout moment à leur sollicitation.
Pour lui, même si la pratique de l’islam se caractérise par plusieurs courants religieux, cela n’affecte rien les bonnes relations de coexistence pacifique entre la communauté chrétienne et musulmane, d’une part, et, d’autre part, entre les leaders religieux d’obédiences différentes.
Tour à tour, le Cardinal Jean ZERBO et le Revenant Nouhou Ag Infa YATTARA ont salué cette initiative.
Selon eux, les leaders religieux ont un rôle de sentinelle, de médiation et de réconciliation dans la société.

Par Abdoulaye OUATTARA

Source : Info-Matin

Suivez-nous sur Facebook sur