Recrudescences des attaques terroristes: le HCIM invite les forces étrangères à mieux s’impliquer

Hier dimanche 17 novembre 2019, le Palais des Sports sis à l’ACI 2000 a refusé du monde. À l’appel du Haut conseil islamique du Mali, des organisations de la société civile, des patriotes et fidèles se sont convergés vers ces lieux pour un meeting de soutien au Mali et son Armée agressés par les obscurantistes jihadistes.

À l’appel du haut HCIM, ils étaient plusieurs responsables des organisations de la société civile ainsi que des anonymes à répondre présent à la mobilisation pour l’armée. Il s’agit entre autres de Ibrahim KEBE, représentant de la société civile ; de Traoré Mariam KONE, représentante des femmes veuves militaires, sans oublier le Chérif Ousmane Madani HAIDARA, président du HCIM accompagné des membres de son bureau exécutif. On y notait également la présence de Me Mountaga TALL, président du CNID FY et de l’honorable N’Fa SIMPARA, député élu à Banamba.
L’objectif de ce meeting visait selon les initiateurs, à soutenir moralement et financièrement l’armée malienne face à la recrudescence des attaques terroristes. Comme à l’accoutumée, aux environs de dix heures, le meeting a commencé par la ‘’FATIYA’’ suivi de l’hymne national du Mali, par les organisateurs.
Au nom du HCIM, le Dr Mamadou DIAMOUTANI, secrétaire générale du Haut conseil islamique du Mali a lu la déclaration solennelle du meeting. Dans son intervention, le Dr DIAMOUTANI dira que la situation sécuritaire se dégrade de jour en jour, depuis 2012. Et cela, en dépit de la présence d’un nombre impressionnant de forces armées étrangères aux côtés des forces armées maliennes. De l’avis du Dr DIAMOUTANI, le HCIM constate avec beaucoup d’amertumes que le Mali est en train de perdre sa souveraineté du fait de la défaillance de l’État dans sa mission régalienne de protection des personnes et de leur bien, sur toute l’étendue du territoire national. Le haut conseil islamique du Mali est convaincu, selon le secrétaire général, que seule, une armée républicaine bien équipée et solidement soutenue par le peuple peut redonner, au Mali, son honneur perdu.
Au nom du conseil islamique du Mali, le Dr Mamadou Diamoutani a dit halte aux massacres des populations civiles et militaires.
« Ça suffit », a-t-il clamé. Il a indiqué que le HCIM exigeait la présence de l’État sur toute l’étendue du territoire national afin de fournir aux populations des services sociaux base. Le secrétaire général du HCIM a appelé à l’union sacrée de toutes les filles et de tous les fils du Mali autour de l’armée malienne. Enfin, dans sa déclaration, le Dr Mamadou Diamoutani a demandé l’application rigoureuse de la loi N° 2015 – 08 du 05 mars 2015 portant loi d’orientation et de programmation militaire pour les années 2015 à 2019.
À son tour, le président du HCIM, Ousmane Cherif HAIDARA, a dit que son organisation était apolitique. Pour le président HAIDARA, le HCIM n’est pas une organisation de soutenir ou de dénigrement de l’autorité nationale. Il existe pour Dieu et pour le Pays. Dans ses propos, Ousmane Cherif Haidara a fait savoir que son organisation était là pour dénoncer les mauvaises pratiques des autorités nationales et les féliciter s’il le faut. En effet, a-t-il dit, les musulmans ne peuvent pas encourager le drame. Pour lui, l’islam interdit cela et invite le musulman à se soucier du bonheur des autres. Pour HAIDARA, le HCIM fait de son mieux pour l’apaisement du Pays.
Selon Ousmane Cherif Madani HAIDARA, le haut conseil islamique est une partie de la société civile.
Sans langue de bois, il a déploré le fait que la présence des forces étrangères au Mali n’a pas assez d’impact sur la sécurité du Mali. Car selon le responsable du HCIM, les terroristes attaquent l’armée malienne en présence de la Barkhane et de la MINUSMA et sans aucun soutien conséquent.
« Que l’opération Barkhane et la Minusma nous expliquent ces raisons », a dit Ousmane Cherif.
Selon le président HAIDARA, les Maliens veulent que nos autorités nous expliquent ce qui se passe « au Nord du Pays ». Ensuite, il a invité les chefs de ces forces étrangères (Barkhane et MINUSMA) à changer de fusil d’épaule. Car dit-il, « trop, c’est trop ! »
Avant de terminer, le président du Haut conseil islamique du Mali, Ousmane Cherif HAIDARA a invité l’ensemble du peuple malien à soutenir moralement et financièrement l’armée malienne. Pour joindre à l’acte à la parole, HAIDARA, lui-même a fait une contribution de dix millions, à nos forces de sécurité et de défense.

PAR SABA BALLO

Source: info-matin

Suivez-nous sur Facebook sur