Recensement général de la population et de l’Habitat: la 5è édition lancée

Le ministre de l’Aménagement du territoire et de la population, M. Adama Tièmoko Diarra, a procédé, ce mardi 21 mai 2019, au lancement officiel des travaux de la cartographie du cinquième recensement général de la population et de l’habitat.

La cérémonie de lancement a eu lieu, au terrain Chaba de Lafiabougou en présence du représentant du chef de quartier ; du représentant du maire de la CIV du district ; de la représentante résidente de l’UNFPA ; de Mlle Safola Dembélé, porte-parole des agents cartographes du RGPH5 ainsi que des représentants des partenaires techniques et financiers.

Dans son discours de lancement, M. Adama Tièmoko Diarra, ministre de l’Aménagement du territoire et de la population a expliqué que le recensement général de la population et de l’habitat est une opération statistique phare qui vise à fournir des données socio-démographiques pertinentes, fiables et à jour sur l’ensemble du territoire national.

Pour le ministre Diarra, cette opération permettra de déterminer l’effectif de la population totale du Pays, sa structure par sexe et par âge. Il s’agit aussi de savoir les caractéristiques des ménages, de l’habitation et du cadre de vie des ménages, mais aussi la répartition spéciale de la population, selon les différentes unités administratives et le milieu de résidence et les caractéristiques sociales, économiques et culturelles de population.

Ensuite, M. Diarra a ajouté que le recensement détermine les niveaux, structures et tendances de la fécondité, de la nuptialité, de la mortalité et de la migration… Il a fait savoir que la réalisation de cette opération permettra aux acteurs du développement de se rassurer d’une meilleure prise en compte des variables démographiques. Le ministre de l’Aménagement du territoire et de la population a rappelé que cette opération se faisait, chaque dix ans.

Pour lui, l’édition 2019 en préparation représentait la cinquième du genre, après celles de 1976, 1987, 1998 et 2009. Cela prouve selon M. Adama Tièmoko Diarra, que notre Pays a accumulé suffisamment d’expériences dans la conduite de genre de recensements.

S’agissant du coût financier, le ministre a fait savoir que le budget prévisionnel était estimé à 22,6 milliards de francs CFA. Selon lui, les diverses contributions et annonces s’élèvent à 13, 9 milliards, soit un taux de mobilisation d’environ 61,5 % avant d’ajouter que le Gap demeure encore important (8, 5 milliards de francs CFA).

Pour ce cinquième recensement, le ministre Diarra a informé que 300 agents ont été sélectionnés, à l’issue d’un recrutement rigoureux. Enfin, il a fait appel aux agents pour plus de rigueur, d’engagement et de don de soi. Parce que pour le ministre Diarra, cette opération est une tâche ardue et d’autant plus exigeante qu’il s’agira d’une cartographie numérique avec l’utilisation des tablettes, des GPS et de technologies de l’information et de la communication.

Pour sa part, Mlle Safola Dembélé, porte-parole des agents du RGPH5, a fait savoir que ses camarades agiront comme un seul Homme pour la collecte et l’acheminement de données reflétant les réalités géographiques et démocratiques de notre pays.

Selon Mlle Dembélé, les agents avaient baptisé l’atelier de formation à leur intention ‘’BENDOUGOU’’ qui signifie le village de l’entente et de la cohésion. Ensuite, le porte-parole a informé que les travaux de ce recensement seront entièrement menés à l’aide d’outils numériques.

Pour terminer, Safola Dembélé dira que cette expérience sera une première dans notre Pays. Elle a assuré que les efforts seront faits par les agents du RGPG5 pour faire en sorte que les données répondent aux réalités du terrain avant de solliciter de chacun des agents cartographes plus d’abnégation et de courage dans cet effort de service le Pays.

Signalons que le ministre lui-même a procédé au lancement des opérations de ce cinquième recensement général dans la famille de feu Boura Traoré, chef de quartier de Lafiabougou.

PAR SABA BALLO

Suivez-nous sur Facebook sur