Projet Jigitugu d’Educo Mali : L’accompagnement de la presse sollicité pour réussir la lutte contre les violences faites aux filles travailleuses Domestiques

Dans le cadre de la mise en œuvre de ses activités du projet Promotion des Droits et Protection des filles travailleurs Domestiques « JIGITUGU », l’ONG (Organisation non gouvernementale) EDUCO Mali a organisé le mardi 15 Otobre 2019, à la Direction régionale de promotion de l’enfant et de la famille du District de Bamako, une journée d’échanges avec la presse sur les problématiques des Filles Travailleuses Domestiques (FTD) à Bamako. Elle s’est déroulée en présence du représentant de la Directrice régionale de promotion de la femme de l’enfant et de la famille, Abdoulaye Sanago, de la représentante d’Educo Mali, Mme Ballo Aminata Koné, la consultante d’Educo Mali, Linda Gouthon.

 

Ladite journée , a fait savoir Mme Ballo, avait pour but à l’issu des discussions et échanges, de mettre en place un réseau de journaliste engagé dans la protection de l’enfance, qui accompagnera le projet dans la conscientisation de la population pour une meilleure promotion et respect des droits des filles travailleuses domestiques, et aussi dans les actions de plaidoyer auprès des autorités pour une culture de bienfaisance à leurs égards. Le projet Jigitugu, a rappelé Mme Ballo Aminata Koné, est extrait du programme global de protection des FTD intitulé : « programme de promotion des droits, de protection et d’autonomisation des filles travailleuses domestiques en situation de mobilité au Mali ». Programme qui contribue à l’objectif 2 du plan stratégique d’EDUCO : la protection (les enfants jouissent de leur droit à vivre dans des environnements sûrs et protecteurs). Le projet, ajoute Mme Ballo permettre d’atteindre la cible 2.1 : « les enfants vivent dans un environnement à l’abri de la violence , de la maltraitance, des négligences et des abus au sein de leur famille et de leur communauté ». Le projet Jigitugu concerne trois communes du District de Bamako : Communes II, IV et VI, considérées, selon Mme Ballo, comme des grandes poches d’entrées des filles domestiques. Les partenaires de mise en œuvre dudit projet, a fait savoir Mme Ballo, sont : l’Association de défense des droits des aides ménagères et domestiques (ADDAD) du Mali, le Bureau national Catholique de l’Enfance (BNCE), ENDA Mali. La durée du projet est de 3 ans (2019-2021) et coût total de 726 798 500 FCFA. 2000 Ftd   de mois de 15 ans ou plus dans les trois communes d’interventions seront les cibles directes. 600 employeurs, grands logeurs et leaders communautaires seront approchés et expliqués le fléau que vivent les FTD. 120 acteurs des organisations de la société civile et 168 membres ou acteurs des titulaires d’obligations seront associés à cette lutte noble.

Dans sa présentation u synthèse des résultats de l’étude du contenu médiatique de la presse écrite et en ligne sur le traitement de l’information concernant les enfants au Mali, Mme Linda Gouthon le faible parution faites dans les colonnes des journaux du Mali sur les enfants. La fréquence de parution de tout ce qui concerne les enfants dans la presse en cinq ans, dit-elle est de 0,41%. Elle a déploré aussi la non préservation de droit à l’image des enfants dans les journaux. Selon elle, 60% des droits à l’image sont violés et 40% préservés. Sur les droits violés et en même temps respectés, elle dit que 45% sont violés et 55% respectés.

Hadama B. Fofana

SourceLe republicain mali

Suivez-nous sur Facebook sur