Projet EJOM: les acteurs en conclave à Bamako

L’hôtel Salam de Bamako a abrité, depuis ce 17 octobre 2019, pour deux jours, les travaux de la conférence internationale sur le projet : « L’emploi des jeunes crée des opportunités ici au Mali » (EJOM). La cérémonie d’ouverture était présidée par M. Jean Claude SIDIBE, ministre de l’Emploi et de la formation professionnelle, en présence des membres du gouvernement, du président de la commission emploi de l’Assemblée nationale, de l’ambassadeur des Pays bas, du directeur de la SNV, du directeur de l’APEJ avec une forte délégation de ICCO COOPÉRATION au Mali.

Il s’agissait pour ces deux jours de travaux, de non seulement lancer cette conférence internationale entre les jeunes du Mali et d’ailleurs, mais aussi de fournir une plateforme qui permettra aux parties permanentes de dialoguer sur les opportunités et de chercher des solutions aux défis auxquels les jeunes du Mali sont confrontés, lors de ces deux jours de travaux.
Au cours de ce rendez-vous, une centaine de participants réfléchit sur le thème : « impulser l’accès au marché de l’emploi ». Cette conférence de deux jours, initiée par le consortium d’organisations néerlandaises, le Département en charge de l’Emploi et de la formation professionnelle, à travers l’APEJ, à l’endroit des jeunes dans divers secteurs porteurs de l’emploi, est aussi l’un des objectifs phares du président de la république. La conférence sera aussi un créneau de dialogue, d’échanges, de concertation et de partage d’expériences.
Le Directeur pays de la SNV, a, dans son intervention, indiqué ledit programme est fiancé principalement par l’Union européenne, à travers le fonds fiduciaire d’urgence pour l’Afrique à hauteur de 20 millions d’Euros, soit plus de 13 milliards de F CFA.
« Le programme a formé plus de 3 000 jeunes en compétence de vie et de partenariat. 2.600 jeunes ont été dotés de compétences techniques, 136 petites et moyennes entreprises ont été sous financées ; 2455 jeunes ont reçu leurs subventions de démarrages ; 20 sites pour l’aménagement des fermes sont identifiés et des travaux d’aménagement sont en cours », a-t-il dit, avant d’exhorter les jeunes à persévérer et à faire bon usage de ce programme.
Le ministre de l’Emploi et de la formation professionnelle a remercié les initiateurs pour cette initiative qui s’inscrit en droite ligne dans les objectifs de son département.
« À l’instar de nombreux autres initiatives et acteurs institutionnels, ce projet contribue à la réalisation des ambitions de notre pays en lien avec l’emploi des jeunes, malgré le contexte de crise qu’il connait depuis sept ans déjà. Beaucoup d’autres instruments interviennent dans le même domaine au niveau des Départements en charge de l’Agriculture, des Maliens de l’extérieur, de la Culture entre autres. L’objectif recherché par l’État étant de contribuer à la création de plus d’emplois de qualité, à travers l’initiative privée génératrice de richesses et de recettes fiscales pour l’État », a expliqué le ministre Jean Claude Sidibé. Selon lui, le thème de la présente conférence internationale démontre que le défi de l’emploi reste toujours d’actualité.
« Créer des emplois productifs et utiles exige une croissance et une transformation de l’économie permettant aux travailleurs d’évoluer vers des activités plus productives, à la faveur d’un secteur privé dynamique et de politiques publiques de soutien », a-t-il dit. Il a ainsi indiqué que la solution qui s’offre aux États, aux services publics d’emplois, au secteur privé et au secteur de l’enseignement doit donc être axée sur la formation, l’investissement, la transformation rapide de nos économies, l’intégration régionale, la construction de chaines de valeurs inclusives.
Le ministre a enfin exhorté les participants à se concentrer sur les thèmes abordés au cours de cette conférence, qui selon lui, permettront de faire des propositions utiles aux décideurs et aux organismes œuvrant dans le domaine de l’emploi.
« Il s’agit notamment de la problématique de l’emploi des jeunes dans le Sahel ; l’adéquation de la formation/emploi et les mécanismes de financement pour impulser l’entreprenariat des jeunes. Ainsi, je vous exhorte également à des échanges sans complaisance sur l’entrepreneuriat dans toutes ses dimensions afin d’aboutir à des recommandations fortes et pertinentes pour le plein emploi », a-t-il martelé.

PAR CHRISTELLE KONE

Source: info-matin

Suivez-nous sur Facebook sur