Projet Ejom : La preuve d’un partenariat dynamique et fécond entre le Mali et l’Union Européenne

La salle de conférence du ministère de l’Emploi et de la formation professionnelle a servi de cadre à la tenue de la première session du conseil d’orientation du projet de l’Emploi des jeunes créé des opportunités au Mali(EJOM) hier 17 février 2020. C’était sous la haute présidence du ministre de l’Emploi et de la formation professionnelle, Me Jean Claude Sidibé et qui avait à ses côtés, Luca Ferroni, chef de la coopération de l’Union Européenne et de Harm Duiker de la SNV. Etaient aussi présents les directeurs des agences de mise en œuvre dudit projet, des représentants des départements ministériels et de la délégation générale des maliens de l’extérieur, du représentant du CNJ-Mali et d’invités.

Conformément aux objectifs assignés par le président de la République, Son Excellence Monsieur Ibrahim Boubacar Keita, notamment en son axe III portant sur le développement du capital humain et l’inclusion sociale à travers l’emploi et plus particulièrement celui des jeunes, le ministre Me Jean Claude Sidibé est en passe de réussir son pari avec la tenue de la première session du conseil d’orientation du projet de l’Emploi des jeunes créé des opportunités au Mali(EJOM).  Ce projet arrive à point nommé quant on sait que le quinquennat 2018-2019 et le CREDD 2019-2023 consacrent une place importante à la formation professionnelle et l’emploi. Et cela permet davantage du coup à contribuer au développement du capital humain sous-entendu à travers bien sur par une formation de qualité privilégiant les filières techniques et professionnelle, qui offrent plus de perspectives d’emplois pour les jeunes. Et le ministre Sidibé s’est beaucoup réjoui de la tenue de cette session surtout quand on sait qu’elle se tient dans un contexte qui reste marqué par la crise sécuritaire qui sévit dans notre pays depuis huit ans avec son corolaire d terrorisme, de conflits intra et intercommunautaires. Ont pris part à cette session les représentants des ministères de l’Emploi et de la formation professionnelle ; des Maliens de l’extérieur ; de la Jeunesse et des Sports ; de l’Agriculture ; de la Délégation générale des maliens de l’extérieur ; de la délégation de l’Union Européenne ; de la SNV ; de l’APEJ ;de l’ICCO Coopération ; de la WASTE et du CNJ comme observateur « C’est pour toutes ces raisons que ce projet est venu à point nommé dans un contexte où les attentes sont fortes dans le domaine de la formation professionnelle et de l’insertion dans les secteurs productifs surtout chez les jeunes et les femmes » a-t-il martelé. Notons que le projet EJOM est un projet financé par l’Union Européenne dont l’exécution est assurée par un consortium composé de l’APEJ, de l’ICCO, WASTE et de la SNV. Comme on le voit ce projet intervient dans plusieurs thèmes comme l’agro alimentaire, l’artisanat, le développement ds chaines de valeur horticole, l’assainissement, le marché, la fertilisation et le développement des fermes coopératives horticoles qui sont profondément ancrées aux objectifs fixés par le CREDD. Ce qui a permis une incidence directe sur 8 620 personnes et le financement de 400 petites et moyennes entreprises. « Je tiens à exprimer toute ma satisfaction pour la mise en œuvre de ce projet qui va contribuer à stabiliser les jeunes et les femmes dans leur terroir en concourant au développement local avec l’appui des collectivités» a déclaré le ministre Me Jean Claude Sidibé. Rappelons que les membres du conseil d’orientation se réunissent une fois par an pour discuter des progrès réalisés sur la base des objectifs des résultats et des activités prévus sous la présidence du gouvernement à travers le ministère de l’Emploi et de la formation professionnelle qui assure le pilotage dudit conseil. Cette session a permis d’examiner et de valider l’état d’avancement du projet depuis son démarrage en juin 2017, des programmations techniques et financières pour l’année 2020 et de décliner les perspectives. Des recommandations pertinentes ont été également formulées en vue de renforcer les activités de mise en œuvre du projet. Démarré en juin 2017 pour une durée de quatre ans, dans les régions de Gao, Kayes, Koulikoro et le District de Bamako et après plus de deux ans de mis en œuvre, le projet EJOM a formé près de 5900 jeunes en compétence de vie, en entreprenariat et en compétences techniques, accordé des subventions à 4486 jeunes et à 136 petites et moyennes entreprises tandis que 20 fermes horticoles sont en train d’être mises en place au profit de 600 autres jeunes. Aussi la sélection du dernier groupe des bénéficiaires vient de s’achever avec 2659 jeunes retenus. Ce qui permettra sans doute de réaliser l’objectif de 8620 jeunes touchés par le projet en quatre ans. Cette approche inclusive du projet semble être le meilleur choix face aux multiples risques de l’immigration irrégulière et tous les autres facteurs qui handicapent les efforts de développement comme le terrorisme, l’insécurité, le changement climatique, la sécheresse, la crise énergétique entre autres. « J’engage tous les acteurs et les agences d’exécution à préserver dans la mise en œuvre correcte et diligente du projet en impliquant les collectivités et les populations à la base » a conclu le ministre Sidibé. Aujourd’hui il ne fait aucun doute que la mise en œuvre de ce projet est la preuve dynamique et féconde de la coopération entre la République du Mali et l’Union Européenne.

Sadou Bocoum

Mutation

Suivez-nous sur Facebook sur