Prétendue responsable des incidents au domicile du PM : Diakité Kadidia Fofana coupe court aux rumeurs

Quelques heures après sa participation à la marche patriotique à l’appel de l’imam Mahmoud Dicko et le Chérif du Nioro du Sahel, M’Bouillé Haïdara, le vendredi dernier, l’opinion a appris l’implication de Mme Diakité Kadidia Fofana, membre influent du FSD, aux incidents survenus au domicile du Premier ministre Soumeylou Boubèye Maïga. L’accusée démente formellement : “Je suis une élue municipale de la Commune II et je mène un combat démocratique non violent dans le cadre de la légalité”.

La présidente de l’Association des femmes amazones et membre influent du Front pour la sauvegarde de la démocratie (FSD), Mme Diakité Kadidia Fofana clame son innocence sur les incidents survenus au domicile du Premier ministre Soumeylou Boubèye Maïga.

Jointe par nos soins, Mme Diakité Kadidia Fofana annonce qu’elle a appris que des responsables de la sécurité la mettent en cause dans les incidents qui seraient survenus aux environs du domicile du PM après la grande marche pacifique et patriotique du vendredi 5 avril 2019.

“Je suis très surprise par ces supputations qui n’ont aucun fondement”, condamne-t-elle, avant de démentir formellement. “Pour moi, ce sont des allégations mensongères. Je vais jouer quel rôle. C’est comme si je n’ai plus confiance au peuple et surtout à la démocratie. Je n’ai été mêlée ni de près ni de loin aux incidents du 5 avril…”

Elue municipale de la Commune II, je mène, au sein du Front pour la sauvegarde de la démocratie, un combat démocratique non violent dans le cadre de la légalité, ajoute-t-elle.

“C’est d’ailleurs au nom de cette légalité et de l’Etat de droit que j’ai dénoncé et condamné l’intrusion d’agents de la police à mon domicile dans la nuit du 5 au 6 avril. Je demeure sereine et demande à tous mes camarades de lutte de rester vigilants et à ne pas céder à la provocation”.

Bréhima Sogoba

L’Indicateur du Renouveau

Suivez-nous sur Facebook sur