Pour ses efforts dans la libération des 93 détenus de Consiga : Le ministre Lassine Bouaré remercié par l’association « dakakané »

Le Ministre de la Cohésion sociale, de la paix et de la réconciliation nationale, Lassine Bouaré a rencontré, au sein de son département, des membres de l’association « dakakané ».  L’occasion pour les hôtes de remercier le Ministre Bouaré pour son implication dans la libération des 93 détenus de Consiga dans le cercle de Yelimané. Ladite rencontre a lieu le samedi dernier.

Les 93 personnes de Consiga ont été arrêtés suite à une affaire de querelle que la  localité a connue il y a quelques années. Selon le secrétaire général de l’association Dakakané, Simbala Touré, le problème de Consiga date de 2009. Même s’il n’a pas voulu donner en détail ce qui a réellement engendré cette affaire de querelle née à Yélimane et dans la commune rurale de Consiga, il  a quand même élucidé que c’est suite à ce problème que l’ex- gouverneur de Kayes, M’paye Konaté, « avait envoyé 250 gendarmes à Consiga pour gazer les habitants, détruire certains habitats, bastonner les vieux, les enfants et les femmes avant d’appréhender certains ». Il termine en remerciant le ministre Bouaré pour ses efforts dans la libération de ces désormais ex détenus. De sa part, le président de l’association Dakakane, Sadio Niakaté, qui faisait aussi partie des détenus, précise que « les habitants ont ainsi été arrêtés pour des raisons de soupçon. Nous sommes appréhendés le 21 décembre 2018 pour simple motif dont ils doutaient de nous ». « Moi j’ai été arrêté un vendredi à la mosquée. Ce jour, les gendarmes, les soldats, les sapeurs-pompiers et les gardes ont encerclé notre mosquée. Quand l’imam a fini la prière, ils ont procédé à l’arrestation des gens sans explication…», dit-il. Avant de conclure, le président de cette association, Sadio Niakaté, a remercié l’effort du ministre Lassine Bouaré pour la libération de ces habitants tout en spécifiant à tout le monde que le motif de leur détention reste à présent inconnu. Ainsi saisi par ces membres venus de Consiga, le ministre de la Cohésion sociale, de la paix et de la réconciliation nationale a aussi remercié les déplacés pour leur reconnaissance. « Cette association a souhaité me rencontrer aujourd’hui pour m’informer de leur satisfaction suite à la libération de leurs collègues, parents et amis qui avaient été arrêtés suite aux évènements malheureux qui s’étaient passés dans ladite localité. Pour obtenir la libération des détenus, les membres de l’association avaient envisagé plusieurs opérations comme les marches. Je leur ai dit de rester calmes en leur faisant comprendre que nous sommes dans un État de droit. J’avais parlé du problème avec mon homologue de la justice, donc je leur disais que ça peut prendre du temps, mais qu’une fois que les investigations des juges prouveront leur innocence qu’ils seront libérés et c’est ce qui s’est exactement passé ».

En tant que premier responsable du département chargé de la paix , de la cohésion sociale et de la réconciliation, la bravoure de Lassine Bouaré a urgemment permis d’accélérer la résolution de cette affaire. Chose qui a prévalu la rencontre de ce samedi au sein dudit ministère. Le ministre finit en remerciant tout le monde et en invitant toutes les communautés du Mali à prévaloir le volet de la paix, de la cohésion sociale et de la réconciliation nationale pour la fin de toutes les crises au Mali.

Mamadou Diarra

Source: Le Pays

Suivez-nous sur Facebook sur