Pour non payement de leur argent : Les entrepreneurs refusent de rendre les clés des logements sociaux

A chaque grande date qui marque une partie de l’arrivée d’Ibrahim Boubacar Kéita (IBK) au pouvoir, les Maliens s’attendent à une distribution des Logements sociaux comme sous l’ère Amadou Toumani Touré (ATT). Mais elle ne sera pas pour demain. Ils doivent  encore se patienter en attendant la fin du bras de fer entre le gouvernement et les entrepreneurs qui veulent percevoir l’argent qu’ils ont investi dans la construction de ces logements.

En attendant la fin de ce qu’on pourrait désormais appeler un bras de fer entre le gouvernement et les entreprises de constructions des Logements sociaux, tous ceux qui ont déposé leurs dossiers doivent prendre leur mal en patience.

Au regard de l’évolution de cette situation, rien n’indique que la date de l’attribution des logements sociaux sera sitôt fixée. Les entrepreneurs sont plus que décidés à rentrer dans leurs droits et ne veulent rien entendre si ce n’est pas le payement par le gouvernement de l’argent qu’ils ont investi dans la construction des logements sociaux. Du coup, la tension est montée la semaine dernière d’un cran.

Selon des sources proches de sociétés et entreprises qui ont bénéficié du marché de construction des logements sociaux sur les sites de N’Tabacoro et de Kati, le retard pris dans la distribution est en partie dû au non respect des engagements du gouvernement. Elles accusent le gouvernement d’être un mauvais payeur. Elles se défendent qu’elles aient rempli leur part de contrat vis-à-vis de l’Etat à savoir la construction des maisons.

Pour la réalisation des logements sociaux, on apprend que  certaines  sociétés et entreprises de construction ont contracté des dettes. ‘’Nous sommes acculés par nos créanciers’’, lance un entrepreneur qui maniait un trousseau de clés entre ses mains.

Un autre d’ajouter: ‘’Sous le poids de la dette, certains de nos collègues ont fermé boutique. Ils n’attendent que leur payement par le gouvernement pour rouvrir leur entreprise’’.

Etes-vous prêts à rendre les clés ? A cette question, la réponse est négative. ‘’Nous rendrons les clés quand il y aura un début de payement de nos sous’’, déclare un des entrepreneurs qui était sur le site de Kati.

Du côté du gouvernement, c’est le silence radio. Mais ce qui est sûr le nouveau ministre de l’Habit et de l’Urbanisme, Mohamed Moustapha Sidibé, a hérité d’une bombe à retardement. Il joue ainsi sa crédibilité dans cette affaire. S’il parvient à la dénouer, il va soulager beaucoup de Maliens qui n’attendent que la clé de leur maison.

Il faut rappeler que la dernière distribution des logements sociaux remonte à l’année 2015.

Yoro SOW

 Inter De Bamako

Suivez-nous sur Facebook sur