POUR INJURES PUBLIQUES A L’ÉGARD DU CHEF DE L’ÉTAT

UN RAPPEUR EN HERBE, DU NOM DE NANGO TOV AUX ARRÊTS

Un jeune peu connu du milieu du rap malien vient d’être mis aux arrêts par une unité des services de renseignement malien pour ’’Injures publiques à l’égard du Président de la République’’. Tout serait parti du mardi, 9 avril 2019, lorsqu’un fichier audio mis en ligne sur les réseaux sociaux a intrigué plus d’un Malien. Dans le fichier joué du genre rap, on entend la voix d’un jeune artiste en herbe injurier le Président de la République tout en se vantant d’être intouchable.

 

Très vite, une unité de la Sécurité d’État (SE) lance une enquête. Au bout de quelques heures seulement, la main est mise sur Nango TOV qui serait l’auteur du fichier audio incriminé. S’il est reconnu coupable, il encourt une lourde peine. Car l’article 147 du code pénal malien prévoit une amende et une peine d’emprisonnement envers ceux qui s’exposeraient au délit de « calomnie » ou « Injures publiques » à l’égard du Président de la République.

CE QUE DIT LE CODE PENAL (…)

Article entier disponible dans la parution du Vendredi 12 Avril 2019

PAR DABA BALLA KEITA

 NOUVEL HORIZON

Suivez-nous sur Facebook sur