POLICES ET CITOYENS : Changer les visions

’Association des jeunes pour la citoyenneté active et la démocratie (Ajcad) a organisé le jeudi 16 janvier 2020 à Bamako un café citoyen pour établir un dialogue public entre les organisations de jeunes, les blogueurs, activistes et la police nationale. Moussoudou Arby, directeur de la sécurité publique était sur le plateau pour expliquer les rôles et attributions de la police nationale avec un focus sur l’accès aux documents administratifs.

 

Pour permettre aux jeunes de connaitre et appuyer les services et institutions travaillant dans la sécurité, l’Ajcad a initié le concept « Café citoyen » qui consiste à créer un espace d’échange entre les jeunes et les institutions. Cette initiative entre dans le cadre de la participation publique et politique des jeunes afin qu’ils puissent exercer pleinement leurs rôles de citoyen actif et productif.

Au Mali, 75 % de la population ont moins de 35 ans. Ce constat illustre l’importance de cette frange de la population dans le développement du pays. Fort de cette statistique, l’Ajcad, pour sa vision au Mali dans le domaine de la gouvernance, prévoit d’assurer aux jeunes et aux femmes d’exercer leurs droits à l’information et à la participation aux prises de décision. L’objectif principal étant de les permettre de jouer pleinement leurs rôles de citoyen actif dans le développement du pays.

Pour la concrétisation de ses objectifs, l’association souhaite nouer un partenariat stratégique avec la police nationale dans le but de se doter, avec plusieurs autres organisations de jeunes, des connaissances sur les rôles, missions et responsabilités de cette structure. Installer une collaboration solide et durable autour des priorités des citoyens, notamment les jeunes et leurs permettre de mieux s’orienter et d’être plus proche des services de la police malienne.

Des recommandations ont été faites pour la police concernant la prise en compte des préoccupations et difficultés que rencontrent les citoyens : établir plus de canaux de communication afin de mieux informer les citoyens sur les frais des documents administratifs, être plus à l’écoute sur la dénonciation des violations, etc.

Zeïnabou Fofana

Mali Tribune

Suivez-nous sur Facebook sur