Police nationale : Un dernier hommage rendu au commandant Flakoro Samaké

La Police nationale était rassemblée, le vendredi 29 novembres 2019, autour de la dépouille mortelle de l’ancien Directeur général adjoint à la retraite de la Police nationale, le Commandant de police Flakoro Samaké. Il a été arraché à l’affection des siens le mercredi 27 novembre 2019, des suites d’une longue maladie à la clinique «AYA » de Korofina, en commune I du district de Bamako.

La cérémonie funèbre s’est tenue dans une atmosphère attristée dans sa famille, à Djélibougou, en présence du Directeur général de la Police nationale, l’Inspecteur général Moussa Ag Infahi, et de plusieurs autorités et sympathisants du défunt.

Qui était Flakoro Samaké ?

Né vers 1935 à Ouélessébougou, de feu Kariba et de Badiè Coulibaly, après ses études primaires sanctionnées par le CEP au Collège Technique et Centre d’apprentissage de Bamako, il exerça la fonction d’aide comptable au Citec, puis nommé adjoint technique d’agriculture à l’Irho, en Haute Volta, actuel Burkina Faso. Il est admis au concours direct d’accès au corps des inspecteurs stagiaires de police le 12 mars 1963, puis nommé Inspecteur stagiaire le 23 mars 1963.

A l’issue des différentes épreuves, il est successivement promu aux grades ci-après : Inspecteur de police, 2ème classe 1er échelon le 12 août 1964 ; Inspecteur de police 2ème classe 2ème échelon le 22 avril 1966; Inspecteur de police 2ème classe 3ème échelon le 8 mai 1967. Le 17 novembre 1967, il est admis au concours de recrutement d’Officiers de police. Intégré dans le corps des officiers de police, il est reclassé Lieutenant de Police 4ème échelon, suivant arrêté n° 02331/DGSS du 2 janvier 1978.

Promu au grade de capitaine 3ème échelon suivant décret n°26/DSP-GRM de janvier 1982, il a passé capitaine 4ème échelon suivant décret n° 0038 DNSP du 4 janvier 1985. Promu au grade commandant de Police 3ème échelon suivant décret n°3085/PGRM du 11 décembre 1986, il a passé Commandant de Police 4ème échelon du suivant décision n° 02675/DSN du 10 décembre 1990.

Au cours de sa longue et riche carrière, il a occupé les postes suivants :

En mai 1964, Commissaire de police de Tombouctou ; en avril 1966, Direction de services de sécurité ; juin 1966 Commissaire chargé du commissariat de Police du 3ème arrondissement de Bamako ; en mai 1969, Commissaire chargé du Commissariat de Police de l’Aéroport de Bamako ; en septembre 1974, Conseiller à l’Ambassade du Mali à Paris; en décembre 1978, Commandant de la Brigade d’investigations criminelles ; en avril 1985, Coordinateur régional des services de police de Kayes; en novembre 1986, Directeur national adjoint de la Police.

Atteint par la limite d’âge, le Commandant Samaké est admis à faire valoir ses droits à la retraite à compter du 2 août 1991. Officier loyal, doté d’une conscience professionnelle aigue et d’un sens très élevé du devoir, il a été noté et apprécié ainsi qu’il suit par ses différents chefs hiérarchiques : «gros travailleur très ponctuel, discipliné et très assidu ». Cet homme d’un grand calme, jovial, a servi loyalement son pays. Il laisse derrière lui une famille inconsolable et repose désormais au cimetière de Djélibougou, sa dernière demeure. L’Etat malien perd en lui un digne fils. Dors en paix Flakoro Samaké et que la Terre lui soit légère, Amen !

Ousmane DIAKITE

Soleil Hebdo

Suivez-nous sur Facebook sur