Ousmane Christian Diarra, sécrétaire général du Synac : « Nous restons imperturbables et déterminés »

« Nous sommes le syndicat le plus pacifique du Mali. Nous ne voulons pas aller en grève mais le gouvernement nous a pousser à la grève illimitée », a déclaré le sécrétaire général du Syndicat autonome des administrateurs civils (Synac), Ousmane Christian Diarra.

La Plateforme d’action commune des syndicats autonome des administrateurs civils (Synac), libre des travailleurs du ministère de l’administration territoriale (Syltmat), des travailleurs des collectivités territoriales (Syntract) et des agences de développement régional (ADR) a organisé le 14 novembre 2020 pour expliquer les raisons du maintien de leur mot d’ordre de grève illimitée qui a débuté le 9 novembre 2020. Il s’agissait aussi d’apporter des précisions par rapport à des contres vérités énoncées par le gouvernement.
Dans sa déclaration, lue par le sécrétaire général du Synac, Ousmane Christian Diarra regrette que sur les onze points de revendication il n’y a eu aucun point d’accord signé le 24 octobre 2020. Il s’agit de la sécurisation des représentants de l’Etat, les primes et indemnités liées aux corps des administrateurs civils et membres du corps préfectoral, l’augmentation de la prime de fonction spéciale des travailleurs du MADT, la création d’une ligne budgétaire pour assurer un paiement pérenne des salaires des travailleurs des collectivités territoriales relevant du cadre de l’administration générale, l’application des accords d’établissement des ADR… Il a rappelé que le 6 novembre 2020, le gouvernement avait convié une réunion de conciliation dans l’objectif de lever le mot d’ordre de grève illimité. Et d’ajouter que ces négociations et les agissements du gouvernement ont mis à nu la mauvaise foi, l’injustice, l’incohérence, la ruse et le mépris du gouvernement dans la gestion de ce préavis de grève. En ce qui concerne la nomination du préfet de Niono le mercredi dernier, M. Diarra dira que le gouvernement a fait une pratique peu orthodoxe dans la gestion du dialogue social. « Dire aujourd’hui que le gouvernement a fait des efforts par rapport à la gestion de cette grève est une fabulation grotesque. Il est regrettable qu’il continue avec les mêmes pratiques tant décriées et combattues par tous leurs partenaires sociaux, comme réponse à des revendications légitimes », a-t-il souligné. Et de préciser que les tentatives de discrédit, de sabotage, de mauvaise interprétation de certains soutiens du gouvernement tapis sous le manteau d’activistes ne sauraient prospérées.
Les secrétaires généraux du Syntract, Seydou Ousmane Diallo et Almany Alpha Mouye Haidara ont fait le point sur leurs doléances. M. Diallo a regretté la non prise en charge effective des salaires et accessoires de salaires des fonctionnaires territoriaux relevant du cadre de l’administration générale.

Lassana Filany

EchosMedias

Suivez-nous sur Facebook sur