Ouéléssébougou : L’ONG AGIR OFFRE DES ÉQUIPEMENTS MÉDICAUX À DES CENTRES DE SANTÉ COMMUNAUTAIRE

La Commune rurale de Ouélessébougou a abrité, samedi dernier, le lancement de la caravane d’information et de sensibilisation sur la santé de la reproduction, le VIH/Sida, les conséquences des grossesses précoces et les violences basées sur le genre (VBG). Cette activité était couplée à la remise d’un important lot d’équipements médicaux aux centres de santé communautaire des zones d’intervention de l’ONG Agir. La cérémonie était présidée par la ministre de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille, Dr Diakité Aïssata Traoré, représentant l’épouse du chef de l’Etat, Mme Keïta Aminata Maïga en présence de la représentante du Fonds des Nations unies pour la population (UNFPA), Josiane Yaguibou, du coordinateur de l’ONG Agir, Mamadou Sissoko, du maire de Ouélessébougou, Yaya Samaké, et de nombreux autres invités.


L’organisation de la caravane d’information et de sensibilisation et les équipements médicaux ont coûté un peu plus de 35 millions de Fcfa. La caravane couvrira neuf localités à savoir : Ouélessébougou, Yanfolila, Mandé, Niono, Monimpébougou, Bla, San, Sévaré et Mopti. Elle renforcera aussi l’accès des populations, notamment des femmes et filles à des services d’information fiable et de qualité en matière de santé de la reproduction et de violences basées sur le genre. Quant aux équipements, ils sont constitués de tables et autres kits d’accouchement, matelas, de tables et kits de réanimation du nouveau-né, de lampes d’examen, de forceps, de ventouses, de pèse-bébés et de pèse-adultes. Un geste fort apprécié par le directeur technique du CSCOM central de Ouélessébougou, Dr Aboubacar Siby. Celui-ci a témoigné de sa reconnaissance à la première Dame pour les multiples efforts d’accompagnement depuis 2015. Mme la ministre s’est réjouie de représenter l’épouse du chef de l’Etat. Elle a rendu hommage à l’ONG Agir pour ses multiples efforts et à l’UNFPA pour son accompagnement.
Pour sa part, Mme Yaguibou a expliqué que la cérémonie est le résultat de l’engagement en faveur de la population et particulièrement des couches les plus vulnérables. Depuis une décennie, l’UFPA accompagne l’ONG Agir pour la promotion de l’autonomisation et de la santé de la reproduction des adolescents et des jeunes. Elle a souligné que, cette année, l’accompagnement se fait dans un contexte assez particulier parce que 2019 marque le 50è anniversaire de la création de l’UNFPA et coïncide avec le 25è de la Conférence internationale sur la population et le développement. Par ailleurs, Mme Josiane Yaguibou a réitéré l’engagement de son organisation à soutenir l’ONG Agir dans ses efforts afin qu’aucune femme ne meurt en donnant la vie et que chaque grossesse soit désirée et sécurisée. A sa suite, le maire Ouélessébougou a relevé qu’en 2017, il y a eu 429 références des femmes enceintes vers le Centre de santé de référence (Csref) de Ouélessébougou contre 442 en 2018.
Pour le premier semestre de cette année, 350 cas ont été référés. Il y a eu aussi des évacuations sur Bamako. Ce qui nécessité la mise en place d’un dispositif à même de répondre à la situation. A ce propos, l’édile a sollicité l’accompagnement de la présidente de l’ONG Agir pour doter le Cscom central, entre autres.
Pour le coordinateur de l’ONG Agir, dans le but de mieux répondre aux besoins des jeunes et adolescents en matière d’information et de services de qualité en santé de la réproduction et la réduction des risques liés à la sexualité précoce, son organisation met en œuvre une approche dite de réseautage, à travers les centres de santé pilotes partenaires, dénommés centres de santé « amis des jeunes ». Le réseau dénombre, aujourd’hui, neuf Cscom. Ces centres procèdent, depuis maintenant cinq ans, à une réorganisation progressive de leurs services pour un meilleur accueil des jeunes et des prestations de qualité à travers un réaménagement adéquat et une disponibilité des produits de contraception. Il a aussi indiqué que les équipements permettront d’améliorer la qualité des prestations.
Par ailleurs, Mamadou Sissoko a particulièrement remercié la représentante de l’UNFPA et ses collaborateurs pour leur accompagnement, et invité les DTC à faire bon usage des équipements reçus.

Aminata Dindi
SISSOKO

Source: L’ Essor- Mali

Suivez-nous sur Facebook sur